AccueilRechercherMembresGroupesFAQS'enregistrerConnexion

 

 Un air de vacance [Ely]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Nombre de messages : 65


MessageSujet: Un air de vacance [Ely]   Jeu 28 Juil - 11:02

Spoiler:
 

Ca y était, les vacances étaient arrivées, et bien plus vite qu'Amaelis le pensait. Elle poussa un soupir à fendre le cœur, marchant dans les couloirs. La plupart des gens étaient en train de préparer leurs affaires, s'y prenant au dernier moment. Elle-même avait fait au plus vite, bien qu'évidemment jeter un sort pour préparer ses affaires restait quelque chose de simple au final. Mais ils restaient dans les dortoirs bavarder entre eux.

La blonde elle préférait encore se balader, ou au moins aller se poser dans un endroit calme. Alors elle s'était dirigé au gré des couloirs, laissant ses pensées vagabonder. Il n'y avait personne dans les couloirs et il était étrange de les voir si vide en journée. Parce que de nuit, elle les avait déjà vu bien sûr étant préfète. D'ailleurs elle poussa un soupire. Depuis l'incident elle n'avait pas eu le temps de revoir Ely et de lui parler. Elle aurait bien aimé la revoir, mais c'était difficile de se croiser parfois. Encore plus quand c'était ce qu'on voulait, ce qui était relativement paradoxale.

Amaelis prit la direction du forum des fondateurs, lieu souvent plein d'élève mais qui pour une fois serait sans doute calme et lumineux. La jeune femme trouvait le lieu agréable, aussi prit-elle une bonne bouffée d'air lorsqu'elle entra dans la grande salle, bien que plus petite que le hall principal. Les statuts des trois fondateurs trônaient, observant de haut les élèves qui pouvaient bien passer. Mais cette fois ils n'avaient personne à qui poser de question, sachant qu'Amaelis avait une certaine tendance à les ignorer. Elle avait beau être la représentante des Dragons par son rôle de préfète, elle avait d'autres chats à fouetter de manière général. Mais là elle s'arrêta devant les statut, les observant attentivement.

Ces trois sorciers d’exception se dressaient fièrement, drapés dans la dignité de leur pierre. Ils ne posèrent pas de question à Amaelis, semblant profiter du calme ambiant pour se reposer. Oh, bien sûr ils avaient remarqué la présence de la préfète, mais le fait qu'elle les évite habituellement ne les invitait pas vraiment à lui adresser la parole. Elle s'installa au pied d'une des statuts, celle de sa lignée pour faire bonne mesure et regarda le fond de la salle, faisant le vie dans son esprit, perdue entre la réalité et la pensée tout en touchant la pierre froide du sol du bout des doigts. Toute déconcentrée qu'elle était, elle ne remarqua pas tout de suite la personne qui arriva, celle-ci ne se trouvant pas dans son champ de vision direct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nombre de messages : 120


MessageSujet: Re: Un air de vacance [Ely]   Jeu 28 Juil - 12:23

Depuis la soirée effroyable qu'Ely avait passée avec Amaelis et... Elena, la jeune licorne n'avait plus qu'une chose en tête, partir d'ici. Il lui fallait oublier cet incident et passer du temps avec sa famille. Sa salle commune était encombrée d'élèves tristes qui ne cessaient de se prendre dans les bras. Mais cette salle lui faisait peur. A tout moment, elle avait peur de croiser le visage d'Elena se transformant en loup-garou. Elle ne savait pas vraiment où était Elena mais un pincement au cœur lui indiquait qu'elle s'inquiétait pour cette jeune fille. Évidemment, sa première pensée avait été qu'elle n'était qu'un monstre, assoiffé de sang et sans pitié, comme celui qui avait tué sa sœur, mais Elena semblait si perdue qu'Ely en souffrait pour elle. Son visage indiquait qu'elle ne DÉSIRAIT pas être ce qu'elle était. Elle subissait. La préfète des Licornes n'avait pas cessé d'y penser, et n'avait parlé à quiconque depuis cette nuit. C'est pour cela qu'elle voulait s'échapper d'ici, et ne revenir que dans un futur lointain. Ces quelques mois seraient un soulagement pour elle. Elle retrouverait sa contrée, sa famille. Elle ne se rendait pas vraiment compte des évènements, qui pourrait réellement s'en rendre compte ? Tous ces gens autour d'elle, dans le château, n'étaient au courant de rien, même si des rumeurs sur une course poursuite dans l'école se laissait entendre. Rien à voir avec un loup-garou. En tant que préfète, elle avait réussi à faire taire ces dires. « Ce n'est qu'un tableau qui désirait se venger du vacarme que les élèves avaient fait toute l'année. Il n'a fait que tourner en bourrique les préfètes, rien de bien excitant ! » Plus personne n'avait rien dit, ils la croyaient. Comment auraient-ils pu, de toute manière, s'attendre à la vérité ? Les évènements de cette soirée n'avait apporté à Ely qu'un unique brin de satisfaction, dont elle ne s'aperçut que bien des jours après : elle ne s'était pas transformée en écureuil. Malgré la peur, malgré le chagrin, elle avait réussi à garder le contrôle de son corps, et Amaelis en était sûrement pour quelque chose.

Amaelis. En parlant d'elle. Elle ne l'avait pas revue depuis ce jour. Elle n'aurait pas su quoi lui dire. S'il y avait une chose dont elle ne voulait pas, c'est reparler de cela. Elle en avait assez. Elle voulait que tout ça s'arrête et que l'année qui allait suivre soit totalement différente. Elle était là pour étudier et non pour mettre sa vie en danger constamment. Elle repensait avec nostalgie à sa première escapade nocturne avec Louise, qu'elle avait encore beaucoup de mal à cerner. Elle repensa également à sa rencontre avec Amaelis, ce petit bout de femme qui lui avait proposé son aide lorsqu'elle l'avait aperçut en forme d'écureuil. Elle espérait ne pas à avoir à oublier tout cela pour une seule nuit qui l'avait chamboulée. Tout en pensant à cela, elle avait calmement fermer la porte magique de sa salle commune et avait arpenter les couloirs comme lors de ses rondes. Croisant sur son chemin quelques personnages de tableaux qui la saluaient, elle leur rendit par un signe de tête. « Vous semblez toute triste Mademoiselle Screat, quelque chose vous embête-t-il ? » Elle ne répondit pas, mais la petite sorcière grassouillette du tableau semblait avoir compris ce à quoi elle pensait. « J'ai appris que vous avez assisté à l'évènement de l'autre soir. Terrible épreuve, j'imagine. » Oui, généralement, ce type de soirée marquait, mais cette sorcière ne pouvait imaginer à quel point Ely avait pu être touchée par ce qui était arrivé. Lorsque la petite dame du tableau lui posa une dernière question « Avez-vous des nouvelles de la jeune fille ? », la jeune préfète fit non de la tête et, d'un signe de la main, prit congé. Traversant le couloir aux portraits, elle descendit le grand escalier qui menait au premier étage, entendant au loin la petite femme potelée dire « Pauvre enfant. » Elle parlait d'Elena, c'était fort probable. Mais Ely n'y fit pas attention. Sur la dernière marche, une silhouette attira son regard.

Ely connaissait cette chevelure. Elle appartenait à la préfète des Dragons, Amaelis Droski. Elle se dirigeait vers le forum des fondateurs. Le silence qui régnait dans les couloirs indiquaient que les salles communes étaient remplies et que peu d'élèves se trouvaient en dehors. Ely fit quelques pas et décida de rejoindre son amie.

« Bonjour, Amaelis. »

Elle se contenta de ces quelques mots, son regard n'étant pas encore contact avec celui de l'autre jeune fille. Elle s'approcha d'elle d'un pas lent. Ely leva la tête : trois grandes statues étaient présentes. Mila Vasileva, Konstantin Stoyanov et Stefan Todorov, fondateurs de Durmstrang, se tenaient là, visiblement fiers de leur école. Amaelis était posée au pied de l'une, celle de Mila, fondatrice de la lignée des Dragons. La jeune Licorne eut un sourire lorsqu'elle s'en aperçut.


Dernière édition par Ely Screat le Jeu 28 Juil - 21:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nombre de messages : 65


MessageSujet: Re: Un air de vacance [Ely]   Jeu 28 Juil - 20:41

La voix d'Ely ramena Amaelis à la réalité, lui faisant lever les yeux vers la brune. La jeune femme eut un sourire en voyant son amie. Elle était contente de pouvoir la revoir avant les vacances. Il aurait été si bête de se quitter ainsi. Après ce qu'il s'était passé avec Elena. Elle repensa aux événements, les revoyant fuir dans les couloirs avec un loup-garou aux trousses. La blonde se releva et attendit que la jeune femme se rapproche encore.

Restant immobile en attendant Ely, Amaelis possédait alors elle-même un air sculptural faisant songer aux trois fondateurs. Son port de tête altier, son allure même renforçait même cette impression. Sans oublier qu'elle se trouvait sous la statut de la fondatrice de sa lignée, donnant peut-être un aspect quelque peu tragique à tout ça. Mais tout ça fut brisé par le mouvement de main de la blonde qui saluait son amie.


-Bonjour Ely.

Ce début de conversation dénotait une légère impression de froideur, ce qui changeait assez de leurs précédents rapports qui semblaient plus chaleureux. Pas qu'elles se soient vraiment très souvent parlés, bien qu'elles échangeaient souvent quelques mots ou un petit signe lorsqu'elles se croisaient, ici une distance semblait s'être installée, sans doute liée à ce qu'elles avaient pu vivre récemment. Alors même qu'Amaelis ressentait actuellement le besoin irrépressible de faire un geste plus doux envers Ely, pour la rassurer peut-être, ou simplement lui montrer qu'elle était là.

Alors même que ce n'était pas là maintenant qu'elle en avait le plus besoin au final.

Amaelis sentait que le silence pourrait facilement s'installer, et sur l'instant, elle voulait à tout prix l'éviter. Pas qu'elle se serait sentie mal à l'aise, ou peut-être, si, mais elle voulait surtout profiter qu'Ely soit là avant que toutes les deux doivent rentrer chez elles et ne pas se voir pendant de longs mois encore.


-Alors, comment vas-tu... ?

Elle avait faillit ajouter « depuis la dernière fois qu'on s'est vu », mais ça n'aurait pas été la chose la plus judicieuse qu'elle pourrait faire. Surtout pas vu comment ça s'était passé. Amaelis regrettait que ça se soit passé ainsi, à croire que seules des circonstances « exceptionnelles » pouvaient les réunir. Ce qui était pour le moins regrettable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nombre de messages : 120


MessageSujet: Re: Un air de vacance [Ely]   Jeu 28 Juil - 21:13

Prenant une position fixe et presque similaire à la fondatrice de sa maison, Amaelis semblait attendre Ely qui ne tarda pas à se rapprocher. La petite blonde la salua. Il y avait un lien, quelque chose entre ces deux filles, mais ne la connaissant que très peu au final, Ely n'avait jamais su ce que c'était. Leur dernière ballade avant les vacances les avait toutes les deux menées en cet endroit, et la préfète des Licorne ne croyait que trop peu dans les coïncidences. Elle semblait hors de danger à présent, dans aucune situation particulièrement dérangeante. Des deux principales rencontres des deux jeunes filles, celle-ci paraissait être la plus normale, la plus calme. La première, la jeune Dragon avait assisté, sans y avoir été invitée, à la métamorphose d'Ely d'écureuil à sa forme humaine.

La seconde avait été cette soirée. Au final, rien ne pouvait se passait normalement si les deux jeunes filles étaient ensemble dans les environs. Qu'allait-il encore se passer ? Un tremblement de terre ? Une attaque d'elfes de maisons ? Un massacre de tableaux ? N'importe quel autre évènement aurait pu arriver, Ely était simplement déconnectée de tout. Lorsque son amie lui demanda comment elle allait. Elle hésita à la satisfaire d'un simple sourire, mais elle se décida à ouvrir la bouche, rien que pour elle.

« Je vais bien. J'imagine que je pourrais aller bien mieux encore, mais je m'en remets. »

Elle ne mentait pas. Elle ne se sentait pas lui mentir. Comme si elle savait que, de toute manière, au fond d'elle, elle comprendrait réellement ce qu'Ely ressentait. Lui adressant tout de même un sourire, elle poursuivit.

« Et toi ? Tu as des projets pour ces vacances ? »

Reprenant le sujet qui circulait dans toutes les salles communes, elle ne put s'empêcher de trouver la situation un brin pathétique. Qu'est-ce qu'il la retenait de prendre Amaelis dans ses bras, de la remercier d'avoir garder la tête si froide et de lui avoir sauver la vie ? Qu'est-ce qui la retenait ? Elle l'ignorait mais sentait comme des chaînes dans ses bras et ses jambes chaque fois qu'elle y songeait un peu plus encore. Elle-même pensa donc à ses futures projets. Ses parents lui avaient parlé de vagabonder dans les jardins irlandais ou sur les terres africaines. C'est ce que les sorciers appelaient un avantage de taille : ils se déplaçaient en un quart de seconde et les vacances ne nécessitaient aucunement un frais de voyage. S'il leur arrivait d'oublier une paire de chaussette, un aller-retour de deux minutes étaient largement suffisant.

Ce comportement inquiétait parfois les moldus quand ils s'arrêtaient dans les hôtels par exemple, car c'était plus commode pour rester quelques jours au même endroit et profiter des dernières lueurs du jour. Elle se souvient qu'un jour, au fin fond de la Nouvelle Zélande, un commerçant très intéressé par l'art bulgare avait demandé à son père de lui ramener un jour ou l'autre, si l'envie lui prenait de revenir, un vieux vase qui appartenait à l'arrière grand-mère d'Ely. Il ne se doutait probablement pas que le lendemain matin à l'aube, le vase serait sur son comptoir, avec un mot de mes parents comme quoi il lui offrait. Ils n'était d'ailleurs plus jamais retournés dans cette boutique, au cas où le commerçant pose trop de questions. Le visage d'Ely se reporta finalement sur son amie.


Dernière édition par Ely Screat le Jeu 28 Juil - 22:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nombre de messages : 65


MessageSujet: Re: Un air de vacance [Ely]   Jeu 28 Juil - 22:03

Amaelis était heureuse de constater que son amie lui répondait franchement, bien qu'elle n'aurait pas dû puisqu'Ely n'était pas au mieux de sa forme. Mais le petit sourire qu'elle lui fit rassura tout de même un peu la blonde. Bien, si elle allait à peu près correctement, c'était tant mieux alors. Néanmoins, Amaelis aurait aimé à cet instant même l'aider pour qu'elle aille mieux, faire quelque chose, n'importe quoi, pour lui permettre de faire une sourire encore plus beau, mais elle ne pouvait pas. Elle ne savait pas comment elle le pourrait.

La question que lui posa la brune fit sourire légèrement la préfète. C'était un banale, contrastant tellement avec tout ce qu'elles avaient pu vivre ensemble au cours de leurs deux rencontres principales. Les vacances hein... Sujet banale pour n'importe quel autre sorcier de cet école. Mais un poil douloureux pour la blonde.

En effet, à cause de ce qu'elle vivait avec son père et sa belle-mère, elle ne pouvait pas se rendre chez eux. Enfin, elle en avait la possibilité, mais elle se voyait mal le faire. Aussi irait-elle sans doute s'installer le temps de leurs congés dans un appartement que la famille possédait à Velingrad. C'était ce qu'il y avait de mieux à faire, même si ça voulait dire s'ennuyer à mourir pendant les deux mois à venir. Quoiqu'elle trouverait sans doute de quoi s'occuper dans la ville.


-Oh et bien....

Elle hésita un instant à répondre, ne voulant pas apitoyer la Licorne. Mais finalement, elle n'avait pas de raison de faire de cachoterie. Aussi répondit-elle en souriant.

-Je passe les deux mois à Velingrad toute seule.

Elle aurait sans doute pu voyager, après tout, c'était facile quand on était un sorcier. Mais ça ne la tentait pas plus que ça cette année, elle ne se sentait pas d'attaque pour voyager seule. Ses dernières vacances, elle les avait d'ailleurs passé en compagnie des Blackwood, mais maintenant qu'elle ne sortait plus avec Alex, il serait délicat de le faire encore, et puis elle n'y tenait pas particulièrement.

Comme ça au moins elle pourrait suivre de près les nouvelles concernant la Bulgarie sorcière, ainsi que le monde sorcier en général. Avec l'instabilité récente, elle ne doutait pas qu'il se passerait des choses très intéressantes. L'actualité avait toujours été quelque chose de particulièrement intéressant aux yeux de la jeune femme. Enfin, peu importait pour le moment, elle n'y était pas encore. Non, là elle se trouvait face à Ely et à son regard sombre mais aussi terriblement captivant.


-Et toi, tu vas retrouver ta famille j'imagine ? Vous partez quelque part ?


Amaelis aurait été curieuse de savoir comment les vacances de la jeune femme allaient se dérouler. Et pendant un instant, l'idée qu'elle reste en Bulgarie effleura l'esprit d'Amaelis ainsi qu'une certaine question faillit franchir ses lèvres. Elle aurait voulu voir la brune pendant les vacances, ne pas perdre contact. Mais elle ne savait pas comment aborder la question ou demander ça. Ca lui paraissait tellement... Pourtant, elles n'étaient qu'amies normalement. Et ce malgré les pulsions qui pouvaient saisir parfois la blonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nombre de messages : 120


MessageSujet: Re: Un air de vacance [Ely]   Jeu 28 Juil - 22:30

Ely du bien avouer que le visage d'Amaelis, ces traits fins qui étaient si bien encadrés de sa chevelure blonde, ses yeux magnifiquement bleus, n'avaient rien à voir avec ces regards hautains que pouvaient montrer certains sorciers économiquement puissants. Et d'après ce que lui avait avoué la jeune préfète des Dragons, elle était bien loin d'être pauvre, bien loin même de manquer de quoi que ce soit. La jeune licorne se fit la réflexion que, lorsque l'on plongeait son regard dans le sien, ou que l'on prenait juste un instant pour la regarder, on ne pouvait voir que la douceur et la tendresse de la jeune femme. Finalement, elle se rendit vite compte que parler des vacances lui brisait le cœur, d'une certaine manière. Visiblement, Amaelis serait seule de son côté, et Ely serait bien loin d'elle en compagnie de ses parents.

« Toute seule ? Oui, je pense partir ici et là avec mes parents. Ce n'est jamais très précis quelques heures avant le départ. »

Tous les voyages qu'elle avait fait avec eux lui revinrent soudain en mémoire, et un sourire apparu naturellement sur son visage, à chaque fois qu'elle pensait à ce lien qui les unissait tous les trois. Ce lien fort, si fort qu'il en était indestructible et irremplaçable.

« Tout comme ma mère, je suis très attachée aux paysages irlandais que l'on a visités ces dernières années. Mon père préfère généralement jouer les durs dans la savane. Il en faut pour tout le monde. Alors la plupart du temps, pendant les grandes vacances, on passe de l'un à l'autre, et on rentre à la maison avec des souvenirs plein la tête. »

Des photos, des bibelots. Sans être pauvres, les parents d'Ely n'étaient pas immensément riches, et tout le monde au sein de la famille se contentait aisément de petites babioles, de petits cailloux rencontrés sur leur chemin, de feuilles prêtes à être encadrées. La cuisine et le salon étaient un mélange de sorcier/moldu, puisqu'ils servaient à entasser toutes ces fantaisies trouvées n'importe où. Mais Ely se demanda sérieusement si ces vacances là seraient pareilles que les autres. Elle n'avait eu, jusque là, aucune attache, sans être mécontente l'année d'après de revenir dans le château. C'est juste que, cette fois-ci, non seulement elle savait Amaelis seule, mais de plus, le lien qu'elles commençaient à tisser ne tiendrait peut-être pas l'été. La jeune licorne eut alors une idée, sortie d'elle ne savait où.

« Et si tu passais pendant les vacances ? Je te montrerais ces grands jardins d'Irlande et les petits coins qui nous fascinent ma mère et moi. Je te présenterai à mes parents ! »

Elle s'arrêta, essaya de capter le regard de la jeune femme pour lui montrer son sérieux et sa sincérité. Elle ne voulait pas qu'elle pense que ce n'était qu'une folie et que, deux heures plus tard, de retour dans les bras de ses parents, elle n'y penserait plus un mot.

« Je suis sûr qu'ils t'apprécieraient beaucoup. »

Elle ne savait trop quoi penser de son amie. Peut-être n'apprécierait-elle pas ce genre de proposition. Peut-être va-t-elle s'imaginer qu'Ely veut seulement prouver à ses parents qu'elle n'est pas sans amie ici. Non, c’est bien loin de ce qu'elle pouvait penser d'elle. Tout était sérieux dans les paroles qu'elle avait prononcées. Si Amaelis en est vraiment digne, alors elle comprendra que tout était sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nombre de messages : 65


MessageSujet: Re: Un air de vacance [Ely]   Jeu 28 Juil - 23:15

Amaelis préféra ne pas relever l'interrogation d'Ely et se concentra plutôt sur sa réponse. Ainsi elle allait bien voyage avec ses parents, mais l'énonciation de la destination surpris un peu plus la préfète. L'Irlande ? Remarque, ce n'était pas étonnant vu le nom de famille de la brune. Screat. C'était loin d'être un nom de l'Europe de l'Est comme Amaelis en portait. En voyant le sourire de son amie, elle fut particulièrement heureuse pour elle. Au moins, elle pourrait s'amuser et se changer les idées par rapport à ce qu'il s'était passé récemment, et ce n'était pas plus mal.

L'image que la jeune femme donnait de sa famille était très chaleureuse, et l'héritière ne doutait pas un instant qu'ils soient très sympathiques. Tout comme leur fille en fait. Oui, la famille Screat semblait terriblement différente de celle de la blonde. Plus unie, par quelque chose de fort, de vrais liens comme on en voyait peu. Pas que le père d'Amaelis ne l'aimait pas, non, plutôt il se désintéressait d'elle maintenant. Mais Amaelis s'en fichait, partageant le bonheur de sa comparse pour le moment. Elle n'avait aucun mal à imaginer les paysages dont pouvait parler l'animagi. Non, elle les visualisait même très bien, avec leur aspect verdoyant propre à ce pays où, tout comme chez ses voisins, la pluie était monnaie courante. En tout cas, Amaelis avait devant ses yeux la preuve que l'argent était loin de faire le bonheur.

Et puis peut-être rencontrerait-elle des gens là-bas aussi, et que le temps passant... Amaelis passerait à un plan bien lointain dans son esprit. Et cette pensée dérangea fortement cette dernière qui l'ignora alors délibérément. Elle n'avait rien à faire là, et le sentiment qu'elle engendrait était plus que dérangeant. Concentrée qu'elle était à ignorer l'idée que son amie puisse l'oublier – après tout elles se connaissaient peu – la surprise à la proposition de la brune fut encore plus grande qu'elle n'aurait dû l'être au début.

La préfète cligna des yeux, plutôt surprise, regardant Ely qui la fixait. Elle était sérieuse là ? Amaelis capta le regard de la brune, si sérieux en cet instant. Ah oui, elle ne rigolait pas. Elle ne savait pas quoi répondre, regardant bêtement Ely, la bouche ouverte. Elle la referma rapidement en se rendant compte de l'air stupide qu'elle devait avoir, et après un léger rire nerveux, elle se ressaisit. Son cœur s'était emballé à la proposition. En dehors des Blackwood, ça devait être la première fois qu'elle allait rencontrer la famille d'un sorcier de l'école. Bien sûr, Amaelis prenait très au sérieux la proposition de son amie, ça se voyait qu'elle ne plaisantait pas, surtout lorsqu'elle dit qu'elle était persuadé que ses parents l'aimeraient beaucoup.

Mettant un peu de temps à répondre, la blonde décida de prendre la parole avant qu'Ely ne s'inquiète. Après tout elles ne se connaissaient pas très bien, et du coup, elle pourrait penser être allée trop vite ou que la prefète le prenne mal.


-Et bien si ça ne te dérange pas, ce que je suppose étant donné que tu le proposes, dit-elle en rigolant légèrement, je serais vraiment heureuse de me joindre à vous.

Oui, vraiment heureuse. Il n'y avait probablement pas de mot pour dire à quel point elle était contente à l'idée de ne pas passer seule une partie de ses vacances, et qui plus est, de les passer avec Ely. Car c'était en grande partie une cause de la joie qui envahissait doucement la préfète.

-Mais tu es sûre que ça ne gênera pas tes parents ?

Bon, vu la façon dont Ely en parlait, il y avait peu de chance, mais ne savait-on jamais. Et puis il y avait d'autres question qu'Amaelis aurait voulu poser en cet instant. Mais ce n'était pas le plus important pour le moment. La blonde se rapprocha et prit la main droite d'Ely dans les siennes, la regardant dans les yeux.

-Mais surtout... Merci beaucoup.

Elle fit un large sourire à Ely, toute nostalgie s'étant dissipée, oubliant l'espace de cet instant ses malheurs pour finalement tirer Ely vers elle et la serrer dans ses bras, brisant à nouveau cette distance qui les séparait.

-Infiniment merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

.



MessageSujet: Re: Un air de vacance [Ely]   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit