AccueilRechercherMembresGroupesFAQS'enregistrerConnexion

 

 Raven K. Wilde [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Nombre de messages : 5


MessageSujet: Raven K. Wilde [Validée]   Ven 24 Juin - 12:44





Nom : WILDE
Prénom : Raven Kayleen
Âge : 23 ans

Statut Social : REPONSE

Origine : Sang-mêlé
Particularité : Sa baguette est la jumelle de celle de Louise Krynska.

Baguette : Bois d'ébène - Crin de Sombral - 23, 5 cm

Caractère : Mettre des mots sur la personnalité de Raven est une chose ardue. La personne a y être le mieux parvenu se prénomme Owen, aussi, ce sont ses mots que vous pourrez lire ici, car il est peut-être bien celui qui la connaît le mieux, pour autant qu'on puisse se vanter de la connaître.
    « Raven Wilde... a accepté sa destinée aussi facilement qu'à pu le faire sa mère. Je ne saurais affirmer qu'elle aime ce qu'elle fait, mais j'aurais tendance à dire que oui. Elle est née pour tuer, et cela ne lui déplait pas. Elle a ses idées et les applique. Mais c'est dur à accepter pour ceux qui ne les partage pas. En un sens, elle a choisi la facilité, mais son choix s'accorde à ses envies, il fait partie d'elle. Chacun de ses actes lui colle à la peau avec quelque chose de félin, de gracieux. C'est à la fois fascinant et effrayant.
    Elle est... fière, décidée, férocement vivante. Et pourtant, il y a quelque chose de prudent en elle, qui fait qu'elle répond toujours juste et ne s'emporte jamais ; elle est habitée d'une sorte calme apeurant, sauvage, teinté d'une colère froide, contenue. Je ne sais pas vers quoi, vers qui est destinée cette colère, mais il ou elle est à plaindre. Cela dit, quand sa haine explosera, j'ignore ce qu'il adviendra d'elle... »


Physique: La première mot qui vous viendrait à l'esprit une fois Raven sous vos yeux serait le suivant : candeur. Il y a quelque chose d'enfantin dans son regard. Ces deux immensités océaniques sont le reflet de l'innocence, alors que la jeune femme a l'âme noire depuis bien longtemps. En un regard, elle vous aura persuadé que vous ne risquez rien à passer un moment avec elle, alors que c'est peut-être la mort qui vous attend si vous restez à sa portée. On dit que le regard est le miroir de l'âme, mais si cela est vrai, alors Raven est l'exception qui confirme la règle. Elle a l'art de rehausser l'étincelle de ses prunelles en les cerclant de noir, seule faille, peut-être, dans son apparence, qui fait tâche sur la pâleur de son visage. Les traits de celui ci sont à la fois doux et sculpturaux, fermes et violents, comme ciselés dans l'albâtre le plus pur, dégageant une mâchoire volontaire, des lèvres roses et relativement pulpeuses, un nez fin et droit et un front courbe. Ce dernier est voilé par une frange brune, moins dense et voluptueuse que le reste de sa chevelure, qui lui tombe jusqu'au milieu du dos en une cascade d'anglaises un brin rebelles, qu'elle sait cependant dompter à merveille quand elle le souhaite. Mais bien souvent, elle les laisse s'emmêler dans le vent, se repaître de la caresse salée des embruns de son archipel natal. C'est comme ça qu'elle les aime, libres, et tant pis pour les nœuds. Belle métaphore de sa vie à elle, soit dit en passant.

Elle accorde sa coiffure à un style vestimentaire qui témoigne du dédain qu'elle voue aux apparences et aux modes. Ce qui ne veut pas dire qu'elle se néglige. Mais Raven arbore des tenues simples, sans fioritures. Un jean et un tee-shirt lui iront aussi bien qu'une robe, l'un comme l'autre laissant apparaître sa silhouette svelte, peu élancée mais fine, à la poitrine courbe et ferme, et au ventre plat et musclé. Cette musculature, légère mais présente, lui sied sans ôter quelque féminité et l'a tirée de nombreux mauvais pas. Elle la doit à un entraînement poussé qu'elle n'a certes pas choisi mais dont elle a du s'accommoder et qu'elle ne regrette pas. Elle a également acquis une certaine rapidité et une indéniable agilité.

Mais ses principaux atouts ne sont pas dus à ses capacités physiques particulières. Ils sont en fait liés à son apparence. C'est ce qu'elle dégage qui lui a souvent valu un certain succès. Cette aura à la fois candide et féline, certes contradictoire mais attrayante, qui transparaît dans sa démarche. Souple et un brin chaloupée, elle se déplace à la manière d'une chasseresse. C'est d'ailleurs ce qu'elle est, mais passons. Les visages, indifféremment masculins et féminins, se tournent vers elle à son passage. A-t-on bien vu ? A-t-on rêvé ? Non, c'est réel, cette femme est bien là, en chair et en os, inaccessible au commun des mortels. Pourtant, si elle joue de son aura, elle n'a rien fait pour plaire. Si elle prend soin d'elle, elle ne se met pas pour autant en avant. Mais c'est ainsi. Elle a ce quelque chose qui enchante, mais finit toujours par briser.

En somme, son charme agit premièrement à travers son apparence, puis à travers son attitude. Svelte, féminine, sa silhouette se démarque de ses semblables de par l'étrangeté qui s'en dégage. Raven aime à se savoir jolie, bien qu'elle n'accorde pas grande importance à son physique, qu'elle ne cultive qu'afin de tromper le monde entier.



Histoire : Fruit d'une union impure entre un moldu, Neil Blackdawn, et une sang pur, Elana Wilde, la petite Raven fut rapidement orpheline et confiée aux seuls membres de sa famille à bien vouloir l'accueillir : celle de son père. Quel déshonneur aurait-ce été pour les Wilde de recueillir une bâtarde de sang-mêlée ! Cette simple idée n'était tout simplement pas envisageable.

Les trois premières années de son existence, bien qu'elle ne se les rappelle pas, furent les plus douces qu'elle connut jamais. Seulement, au terme de sa petite enfance, le Survivant terminait en beauté sa première année à Poudlard, entraînant une vague de rumeurs selon lesquelles le Seigneurs des Ténèbres survivrait toujours quelque part, sous une forme inhumaine, affaibli, mais vivant. Dans les rangs des anciens partisans du Mage Noir, ce fut comme un souffle d'espoir, et il devint primordial de trouver de nouveaux adeptes. N'importe qui ferait l'affaire, pourvu qu'il soit né d'au moins un sorcier. Et les Wilde se rappelèrent soudain cette enfant, cette demi-sorcière laissée aux soins avilissants de moldus. Son oncle, Charles Wilde, frère de sa défunte mère, la récupéra et se chargea de son éducation, lui laissant néanmoins le nom de son père, Blackdawn, et niant toujours avoir un quelconque lien de parenté avec elle.

Il l'éleva d'une main de fer, ne lui cédant jamais rien. Elle devait prendre des cours d'anglais, d'histoire de la Grande Bretagne Magique, d'arithmétique... mais aussi de maintien, de danse classique et d'étude du comportement humain. Cette vie aurait pu être supportable. Elle aurait pu l'être, si Charles et Grace Wilde n'avait pas eu un fils, Owen. Elle ne lui avait jamais adressé la parole. Comment aurait-elle pu, sachant qu'il l'ignorait avec une superbe des plus agaçantes. Il y avait dans le regard du garçon une supériorité et une pitié qui la faisaient hurler de rage intérieurement. Et qui la poussaient à redoubler d'effort dans son apprentissage, pour lui montrer qu'elle avait beau ne pas avoir un sang aussi pur que le sien, elle n'en était pas moins capable que lui de faire quoi que ce fut.

Et un beau jour, sa magie éclata. Elle l'avait toujours sentie, là, bouillant en elle. Mais, longtemps, elle l'avait contenue. Seulement, le jour vint où Owen commit l'irréparable. Il parvint à la mettre hors d'elle, et elle détruisit une partie considérable du troisième étage du manoir. Seulement, cette démonstration de magie ne plut pas énormément à la maîtresse des lieux, qui punit l'enfant à grand renfort de Doloris. Mais si la douleur, insupportable, eut dans un premier temps raison de Raven, la petite fille parvint au fil du temps à tenir tête à sa tutrice, ce qui avait le don d'exaspéréer cette dernière mais de provoquer l'admiration de Charles, et surtout celle d'Owen.
Cette capacité de résistance au Sortilège Impardonnable poussa bientôt Monsieur Wilde à la présenter au Lord Noir, revenu en chair et en os depuis deux années déjà. Si dans un premier temps celui ci n'accueillit l'enfant qu'avec dédain et railleries, il ne tarda pas à trahir un certain intérêt pour Raven quand il put observer la solidité mentale de la jeune fille face à un tel sort, et ce malgré son jeune âge.

L'année qui suivie, le Seigneur des Ténèbres s'intéressa beaucoup à la jeune fille, appréciant de la voir en privée. Il lui parlait des heures durant quand les opérations en cours le lui permettaient, et la fillette buvait les paroles du Mage Noir, fascinée. Elle le respectait, l'admirait énormément : lui avait vu en elle ce que d'autres avaient feint de ne pas voir en elle. Alors elle lui cédait tout, ne lui reprochait jamais ses sautes d'humeurs.

Puis le printemps 1998 arriva, et ses entrevues avec le mage noir cessèrent brusquement. On lui fit comprendre qu'il était occupé et elle passa la majeure partie de son temps dans sa chambre attitrée au manoir des Malefoy. L'atmosphère était tendue, mais Raven s'en moquait ; le Maître serait toujours là pour elle, se disait-t-elle. Aussi quand elle apprit qu'il avait été vaincu par Harry Potter, tué par son propre sort, disait-on, Raven perdit un peu la raison. Elle avait élu domicile à la bibliothèque du manoir et étudiait tout ce qui lui tombait sous la main, désireuse d'être la meilleure à Poudlard, où elle avait été appelée. La seule personne à la déranger encore était Owen, qui, comme elle, cherchait à prendre de l'avance sur les autres élèves. Les deux enfants s'ignoraient superbement, mais au fil de l'été, ils s'accordèrent des saluts et des conseils à l'un ou à l'autre. Et pour leur rentrée à Poudlard, la hache de guerre avait été enterrée, quand bien même Raven gardait en elle une certaine rancœur. Au désespoir des Wilde, déjà déchus suite à la chute du Lord Noir, Raven fut envoyée chez les Serpentard et Owen chez les Gryffondor. Le fils devint la honte de la famille, et Raven commença à le regarder d'une autre manière. Ne nous étendons pas plus sur leurs sentiments. Sachez juste que d'année en année, il se rapprochèrent. Malgré la terreur que faisaient encore régner les Mangemorts. Ceux-ci, déchus de leur Maître pour la deuxième fois, se montraient plus habiles qu'ils ne l'avaient été la première fois. La majorité d'entre eux avaient eu l'intelligence de garder une vie des plus normales tout en servant le Lord Noir sous anonymat, évitant avec brio tout soupçon et toute délation. C'est ensemble que les deux jeunes gens subissaient désormais les tortueux Doloris de Grace, lui pour être à Gryffondor, elle pour être une sang-mêlée. Ensemble, ils assistèrent à l'assassinat d'un couple de moldus qui se promenaient. Alors qu'ils revenaient de la gare, Charles mit fin aux jours des deux tourtereaux d'un coup de baguette magique. Owen fut effrayé et Raven fascinée de voir que la vie ne tenait à rien de plus que deux petits susurrés dans la nuit, «Avada» et «Kedavra». C'est ainsi que commencèrent les vacances de Noël, alors qu'ils étaient en troisième année à Poudlard. Deux corps étendus dans la neige, un simple filet de sang coulant de la narine de la jeune femme et teintant la neige de pourpre.

Puis, âgés de quinze ans, ils sortirent ensemble. Si Raven gardait quelques bribes d'amertume quant au souvenir de l'attitude du garçon étant petits, les actes et les dires d'Owen avaient fini par atténuer celle-ci. Monsieur et Madame Wilde ne surent jamais rien de la relation qu'entretenaient les deux jeunes gens, qui, souvenez-vous, étaient aussi cousins, ce que l'un et l'autre ignoraient. L'amour qu'ils se portaient était à la fois fort et pur, alors que leur relation était des plus malsaines. Mais qu'y pouvaient-ils ?

Rien. Du moins jusqu'à l'arrivée d'une nouvelle élève en cours d'année. Callie O'Neill. Le portrait cracher de Raven. Et elle, elle connaissait la vérité sur tout. Elle était la sœur jumelle de Raven, mise à l'écart dès sa naissance par leurs parents, placée dans une famille de sorciers irlandais. Elle lui révéla tout. Et Raven se dégoûta. Son existence reposait sur un amas de perfides mensonges. Sa relation avec Owen l'écœurait. Quant à l'enfant qui grandissait en elle... La fin de l'année arriva alors que le ventre de Raven épousait doucement les formes de celui d'une femme enceinte. Personne ne sut ce qu'elle fit cet été là. Mais quand elle revint pour sa dernière année à Poudlard, elle avait radicalement changé. Qu'avait-elle fait ? Où était-elle allée ? N'ayant plus la Trace, elle avait pu faire ce qu'il lui plaisait, aller où elle le souhaitait sans craindre d'être appréhendée. Et elle avait parcouru tous ces lieux dont le Seigneur des Ténèbres avait nourri ses récits quand elle était encore enfant. Le Mage Noir n'était plus, mais ça et là en Europe, il avait laissé des traces. Et des fidèles. Ce qu'elle vit et fit, elle n'en dit jamais rien. Cela dit, à son retour, l'enfant qu'elle portait jadis n'était plus.

Sa sœur resta pour elle une étrangère. Elles étaient radicalement différentes. Alors que Raven nourrissait de sombres projets, Callie, elle, aurait préféré mourir plutôt que de cautionner le mal, sous quelque forme que ce soit. Sa dernière année fut déplorable, socialement parlant, bien qu'excellente en ce qui concernait les cours. Elle passait le plus clair de son temps à courir les mauvaises fréquentations. Voulait-elle attiser la jalousie d'Owen ? Si tel était le cas, cela marchait à merveille. Savoir la jeune femme s'enivrer dans les bras d'un autre le rendait fou de rage. Aussi, quand elle revenait à lui, il la laissait jouer avec lui. Peu importait qu'ils soient cousins, un baiser de temps à autre ne faisait de mal à personne.

Mais vint le jour où, étant parvenue à l'entraîner hors de Poudlard, elle lui proposa de devenir comme elle. Elle lui montra la marque qu'elle portait, dissimulée sous un sortilège partiel de Désillusion. La Marque des Ténèbres. Un peu partout en Europe, des Mangemorts résistaient ça et là, se battant non plus tant pour le pouvoir, mais pour la cause qu'il s défendaient : l'avènement des Ténèbres. Elle les avait rencontrés et aujourd'hui, elle était des leurs. Lui, effaré, refusa. Il n'avait jamais cautionné les principes de ses parents, ne les cautionnerait jamais ! La colère de la jeune femme fut telle qu'elle manqua d'ôter la vie à son cousin, retenant le sort mortel à la dernière seconde avant de partir en courant. Qu'était-elle devenue ?

La fin de l'année mit longtemps à venir. Mais quand elle recut ses ASPIC avec une majorité d'Optimal, elle eut le sentiment que ses sept longues années à Poudlard ne lui serait pas inutiles. Elle reprit peu à peu le cours des évènements en main, entreprenant une formation d'apothicaire et se rendant régulièrement dans d'autres pays européens où se regroupaient les partisans des Ténèbres. Elle n'avait pas coupé les ponts avec son oncle, Charles Wilde, dont elle portait désormais le nom. Il avait reconnu ses torts et s'était excusé, et ils entretenaient de bons rapport. Elle ne parlait plus à Owen, honteuse de son attitude. Quant à sa sœur, si elle lui était redevable de lui avoir appris la vérité, elle ne savait que penser de la jeune femme. Elle aurait voulu qu'elle la rejoigne parmi les nouveaux Mangemorts, mais Callie se bornait à la magie blanche.

Bientôt, Raven excella en tant qu'apothicaire. Elle proposa sa candidature en tant que professeur de Potions à Poudlard et y fut acceptée. Pourtant, on savait de quelles folies elle était capable. Mais les gens étaient naïfs et on la crut revenue sur le droit chemin. Elle se montra plus que compétente et même irréprochable, si l'on oubliait le secret dont elle entourait ses allées et venues nocturnes au château. Et si on lui demandait de rendre des comptes, on se faisait extrêmement poliment renvoyer s'occuper de ses propres oignons. Car elle passait le plus clair de son temps libre à se perfectionner dans l'art de la magie noire.

Puis un beau jour, l'année de ses vingt-et-un ans, elle démissionna de son poste, prétextant que la pression était trop forte pour elle pour qu'elle poursuive. On accepta son départ sans broncher, on lui manifesta le soutien de toute l'équipe éducative, avec laquelle elle ne s'entendait que très moyennement, et elle partit. La vérité, c'était qu'il y avait cette jeune fille, élevée avec Callie, dont elle avait entendue parler. Louise. De six ans plus jeune qu'elle, la demoiselle étudiait à Durmstrang. Raven s'était posée des questions sur le pourquoi de sa présence là-bas. Et ce qu'elle avait appris... Dépassait l'entendement. Le plan qu'elle échafauda était parfait. Il lui permettrait de blesser Callie et de peut-être la ramener à elle. Mais aussi de faire comprendre à Owen que la cause qu'elle défendait était juste. Puis, évidemment, de s'attirer la fierté de Charles Wilde. Et c'est d'ailleurs avec lui qu'elle comptait mener à bien son projet.

Dans un premier temps, les évènements se déroulèrent à merveille. Seulement, la mère de la jeune fille manqua de tout gâcher en effaçant les souvenirs de sa fille. Il fallut donc pousser cette dernière à revenir vers les Mangemorts d'elle même. Ce fut sans compter sur la présence d'un de ses enseignants, qui blessa Charles lors d'un combat, le poussant à battre en retraite. Suite à cette succession d'évènements fâcheux, Raven perdit son sang-froid et mit fit aux jours d'Ennor O'Neill, la mère biologique de Louise et adoptive de Callie.

Puis elle se décida à agir autrement. Au vu de ce qui s'était déroulé la nuit précédente, elle ne pouvait se permettre de laisser la fille des O'Neill lui échapper. Elle se présenta à l'Institut Magique de Durmstrang et postula en tant que professeur dans deux matières différentes : Coopération Magique Internationale et Potion, peu importait le poste qu'on lui confierait.




Âge : 17 ans
Avatar : Zooey Deschanel

Où avez vous connu Durmstrang ? Double compte (Louise Krynska).


.


Dernière édition par Raven K. Wilde le Dim 3 Juil - 19:30, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nombre de messages : 26


MessageSujet: Re: Raven K. Wilde [Validée]   Dim 26 Juin - 16:29

Bienvenue à toi ppp

Bon courage pour ta fiche, hésites pas à demander si t'a des questions hhh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nombre de messages : 5


MessageSujet: Re: Raven K. Wilde [Validée]   Dim 3 Juil - 19:33

Merci Lawra :)
Je profite de ce post pour informer la population de Durmstrang que j'ai terminé ma fiche !

Au plaisir,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anton Anouza
Administrateur
.
avatar

Nombre de messages : 218


MessageSujet: Re: Raven K. Wilde [Validée]   Lun 4 Juil - 20:21

Validée ma chère hhh

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

.



MessageSujet: Re: Raven K. Wilde [Validée]   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Une Garde Pure [ prio ; Oméni, Raven, Gylfie ]
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Mangemort 23 [Validée par Yuki Hoseki ]
» Presentation : Caroline ambra [Validée by Vivi]
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit