AccueilRechercherMembresGroupesFAQS'enregistrerConnexion

 

 Cours Pratique N°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anton Anouza
Administrateur
.
avatar

Nombre de messages : 218


MessageSujet: Cours Pratique N°1   Mer 20 Avr - 19:25

Quelques petits rappels :

- Chaque poste fera gagner 5 points à votre lignée ;
- Des points seront attribués pour votre participation ;
- Prenez directement la parole pour répondre, dites que je vous l'ai donné ;
- Les règles des sorts pratiques se trouvent ici.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Duro et Brakium Emendo


Anton était assis derrière son bureau, le regard posé sur les parchemins de devoirs qu’ils devaient rendre le lendemain. Terminant sa correction sur les sortilèges d’apparition, il posa sa plume lorsque la cloche sonna, annonçant le début des cours pour ce jeudi matin. Le directeur adjoint de l’institut se leva, prêt à accueillir ceux qui allaient bientôt remplir la salle. Une salle assez spéciale car elle était en hémicycle. En effet en face du bureau de l’enseignant se trouvait un grand espace ou des tables étaient disposées en demi-cercle dans sa direction. Chacune des tables pouvait accueillir trois élèves et était souvent soumise à des sortilèges pour les agrandir ou rétrécir, en fonction de l’espace nécessaire pour les travaux pratiques. De grandes fenêtres étaient disposées sur le mur en demi-cercle derrière les tables, permettant à la pièce de donner un aspect chaleureux et lumineux, avec vue sur le parc. Toutes les autres salles de cours du château étaient normales, rectangulaires, hormis celles-ci.

En face du bureau se trouvait donc l’hémicycle et les fenêtres. Derrière le bureau se trouvait un grand tableau noir et au dessus de celui-ci se trouvait des dessins et schémas de différentes métamorphoses. A la droite du bureau se trouvait une magnifique maquette de l’institut, en dessous d’un portrait représentant Merlin. Ce dernier s’amusait d’ailleurs beaucoup à faire des remarques sur les sorts réussis ou ratés des élèves. Enfin à la gauche du bureau se trouvait la porte où les jeunes sorciers affluaient, souvent à l’aise dans cette salle, mais beaucoup moins rassurés lorsqu’il fallait pratiquer les sorts demandés. Ah oui un petit oubli, pourtant remarquable, de petits oiseaux jaunes, des canaris, volaient dans les airs juste en dessous du plafond, énervant certains ou agrémentant l’heure des autres.

Une fois l’hémicycle remplit, l’ancien phœnix fit un léger mouvement avec sa baguette et une des fenêtres s’ouvrit, laissant rentrer une brise de vent frais, ce matin d’avril étant plutôt ensoleillé. Chaud aussi, surtout lorsqu’on se retrouvait à trente dans une salle et ce même malgré qu’elle soit vaste. Souriant à l’assemblée, l’ainé des Anouza prit la parole de sa voix chaleureuse.

« Bonjour tout le monde, j’espère que vous allez tous bien depuis la dernière fois. Nous avons vu les limites de la Métamorphose et allons aujourd’hui pratiquer deux sorts pour permettre d’observer des transformations de base, mais aussi pour savoir les réaliser. »

Il manqua une courte pause et redonna un léger coup de baguette, cette fois-ci en direction du tableau où une écriture s’afficha avec le nom de deux sorts.

« Duro et Brakium Emendo, voilà les deux sorts de base que nous allons étudier maintenant. Attention, de base ne veut pas dire facile.
Est-ce quelqu’un pourrait me dire en quoi consiste le sort Duro et en général tout ce qu’il sait à son sujet, et une autre personne le sort Brakium Emendo ? »


Anton regarda les élèves qu’il avait en face de lui et remarqua déjà quelques doigts se lever.


Dernière édition par Anton Anouza le Sam 21 Mai - 15:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nombre de messages : 120


MessageSujet: Re: Cours Pratique N°1   Mer 20 Avr - 21:13

Ely s'approchait de la salle de cours de métamorphose avec grand plaisir. Il était évident que ce cours était le meilleur pour elle, ainsi que le plus intéressant. Non seulement elle avait lu beaucoup de livres au sujet de la métamorphose, quelle qu'elle soit, mais elle avait plutôt un don pour cela, personne ne pouvait le nier. Ses entraînement en tant qu'Animagus lui permettait de s'entraîner également pour ce qui était dans le domaine scolaire, cependant, il lui arrivait parfois de se tromper, comme n'importe qui, ce qui l'empêchait de réussir lors du cours pratique. Il allait de soit qu'elle serait déçue si c'était le cas, et quelque peu contrariée, évidemment, mais elle savait qu'un autre jour, avec efforts et volonté, elle serait dans la capacité de réussir tous les sortilèges de métamorphose existants. La jeune Licorne s'avança donc dans la salle, une pièce qu'elle aimait de part sa luminosité, et la fraîcheur qu'elle dégageait. Les canaris qui en énervaient plus d'un avaient sur elle un effet plutôt plaisant, donnant un air jovial à un cours aux allures si habituelles. Elle avait pris pour réflexe, lorsqu'elle passait son nez dans cette salle, de jeter un coup d'œil au plafond pour être sûre que ces petits animaux jaunes étaient toujours présents, et qu'elle pourrait durant l'heure, se perdre en pensées dans leurs plumages éclatants de santé. Elle appréciait également le professeur Anton Anouza, qui assurait le cours ainsi que le poste de directeur adjoint aux côtés de son frère, Nicolas Anouza. Ely avait l'impression qu'il donnait réellement envie aux élèves de s'intéresser, mais son point de vu était loin d'être objectif puisqu'elle adulait cette matière, et elle n'avait aucun doute sur le fait de l'adorer, même en ayant un professeur des plus catastrophiques.

Assise à une place au hasard, elle regardait les élèves qui participait au cours avec elle, reconnaissant les têtes habituelles pour cette heure-ci. Les groupes étaient un peu tous les mêmes, séparant la plupart du temps les trois lignées, sauf exceptions extrêmement rares. Elle ne prit pas la peine de sortir ses affaires, attendant les indications du professeur Anouza. Puisqu'il resta encore des places autour d'elle, elle attendit avec le reste de la classe les quelques retardataires. En patientant, elle posa son coude sur la table, déposant sa tête dans l'une de ses mains et porta ses yeux à ce plafond si étrange. Rien n'avait changé depuis son arrivée, à part la brutalité de certains canaris qui avaient sûrement ressentis une présence humaine plus importante que lors des instants précédents. Certains s'agitaient pendant quelques minutes mais reprenaient très vite une attitude plus calme lorsque le professeur se mettait à annoncer le début officiel du cours. Ely avait encore quelques minutes devant elle puisqu'elle avait pris un peu d'avance, et ses yeux suivaient les gestes enfantins des oiseaux jaunes, comme si elle s'y trouvait elle aussi, laissant son imagination vagabonder dans ce plafond magique. Elle ferma les yeux un instant puis entendu la voix du professeur qui rappelait dans un premier temps le contenu du cours précédent, énonçant par la suite l'étude qu'ils allaient effectuer ensemble. A l'entente du sort
Duro et celui de Brakium Emendo, Ely eut l'image de ces livres qu'elle lisait avec une telle attention, ne cornant pas une page de ces recueils auxquels elle tenait tant. Elle n'avait cessé depuis le début de son apprentissage à s'intéresser de près à la métamorphose, et elle n'avait jamais été déçue par ce qu'elle pouvait apprendre. Regardant quelques autres élèves qui levaient la main, elle leva la sienne à son tour pour donner une première réponse au professeur.

« Le sort Duro transforme toute matière en pierre. Il peut s'agir d'objets de petite taille tout comme des matières aux dimensions énormes. »

Elle n'eut rien à ajouter, et fit en sorte de ne pas donner un ton trop "studieux" à sa réponse, laissant sa phrase en suspension comme pour attendre l'approbation du professeur. Elle n'aimait pas se faire passer pour ce genre d'élève qui passe son temps à étudier pour sortir des phrases toutes préparées dans des bouquins, au contraire, elle avait tout à apprendre, mais avait parfois certaines réponses. Elle laissa la parole à un autre élève pour le second sort, même si elle avait déjà la réponse en tête. Tout le monde avait le droit à faire gagner des points à sa lignée, ainsi que se faire une bonne réputation auprès du professeur. Elle reposa son coude sur la table et se remit dans cette confortable position qui tenait la tête en place. Son regard ne s'évada pas comme l'instant d'avant mais resta au niveau de la classe, écoutant le déroulement du cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nombre de messages : 65


MessageSujet: Re: Cours Pratique N°1   Lun 25 Avr - 8:10

Amaelis n'aimait pas particulièrement les jeudis matins, pour la simple et bonne raison qu'ils commençaient avec le cours de métamorphose. Et autant elle pouvait adorer les cours de sortilèges, d'histoire de la magie, ou encore de magie noire et défense contre les forces du mal... Autant elle et la métamorphose, ce n'était pas la grande amitié. Elle n'avait jamais été très douée dans cette matière, et avait rapidement compris que fournir des efforts ne l'avancerait pas forcément à grand chose. Par conséquent, elle avait vite abandonnée l'idée de s'en sortir correctement dans cette matière. Même si dans les cours théorique, elle s'en sortait plutôt à bon compte. Pourtant, elle appréciait le professeur, frère de leur cher directeur, mais rien n'y faisait. Enfin, la question n'était pas là.

C'est donc ainsi qu'elle arriva devant la salle de cours et entra dans celle-ci tranquillement avant de s'installer dans un coin, saluant au passage Ely lorsqu'elle vit celle-ci. Elle évitait de trop la cotoyer en public, surtout lorsque le public en question pouvait contenir une certaine personne de la famille Blackwood ayant quelques capacités de Legilimens. Il n'était pas vraiment utile qu'il aille se faire des films ou quoi. Elle se plaça dans un coin stratégique de la pièce. Enfin, il n'y en avait pas vraiment, mais elle savait que le regard des enseignants étaient plus facilement dirigés vers le fond de classe, en face d'eux. Elle se plaça donc sur le côté, posant ses affaires à côté d'elle.

De là, elle pouvait voir l'entrée et regarder les gens arriver. Quand la porte du cours se ferma, elle essaya de se concentrer sur ce qu'avait à leur dire leur professeur. Duro et Brakium Emendo... Oui, Amaelis voyait plus ou moins de quoi il s'agissait, néanmoins, elle ne comptait pas se faire remarquer pendant ce cours et préférait donc rester bien tranquillement à ne rien dire, laissant les autres répondre. Un mince sourire étira néanmoins ses lèvres lorsqu'Ely répondit à la première question, une fois la parole donné par le professeur. Elle ne trouvait pas trop étonnant que la jeune femme sache se débrouiller avec la métamorphose, car après tout elle était une animagi. Elle avait dû beaucoup étudier cette matière ainsi que l'appliquer à de nombreuses reprises pour pouvoir espérer un jour se transformer. Une fois qu'Ely eut finit de parler, Amaelis reporta son attention sur la personne interrogée suivante, mais elle ne s'intéressa à la réponse qu'à moitié, écoutant tout de même pour ne pas louper l'essentiel.

Elle avait sortie une feuille de parchemin devant elle et prit quelques notes rapides, pour ne pas oublier en cours de route, comme quelques autres élèves, bien que la plupart se contentaient de rester à l'oral. Néanmoins, quelques griffonnages venaient déjà prendre de la place sur la feuille. Mais elle releva la tête, attendant la suite du cours auquel elle n'avait pas vraiment envie de participer. Mais elle se sentait obligée de venir pour ne pas faire de vague, et surtout pour pouvoir avoir son année. D'ailleurs elle se souvenait qu'au début, elle s'était toujours demandée comment les professeurs pouvaient avoir des élèves d'année différentes dans un même cours, puis elle avait finit par trouver la réponse.

Les cours étant plus pratiques que théorique, et les sorciers ayant déjà un certain niveau, ils leurs apprenaient chaque fois de nouveau sort, jusqu'à ce qu'une année s'en aille. Là, ils pouvaient reprendre les cours fait à cette promotion et pas aux autres pour permettre de dispenser le même enseignement à tout le monde. Enfin, elle voyait ça comme ça, après elle n'avait jamais vraiment posé la question à qui que ce soit, et sans doute le ferait-elle jamais. Mais toujours était-il que pour elle, c'était une explication possible, voir très probable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nombre de messages : 73


MessageSujet: Re: Cours Pratique N°1   Jeu 28 Avr - 2:33

Louise ouvrit les yeux. Au dessus d'elle tout était d'un vert tendre, caressé par les rayons matinaux du soleil du Royaume-Uni septentrional. La jeune femme cligna des paupières, momentanément attendrie par ce firmament d'émeraude. Son jeudi matin se trouvait égayé par cette première nuit à la belle étoile de la saison. Pour une fois, elle n'arriverait pas en cours de métamorphose en traînant des pieds.

Prise d'un doute, elle leva son bras droit, l'amenant au dessus de sa tête et contrecarra le faux-jour à l'aide de la main droite, qu'elle plaça en demi-cercle autour de sa montre. Effectivement, soupira-t-elle intérieurement, elle n'allait pas y allé en traînant des pieds, mais plutôt en courant étant donné que le cours commençait dans deux petites minutes. Elle laissa son bras mollement retomber par terre le long de son corps. Elle n'était plus à une minutes près, après tout, non ? Et elle avait tellement mal à la tête... Elle n'avait décidément pas compris la leçon. Ne pas se droguer en semaine. Oui, ça allait, elle imprimerait... A l'encre bleue, s'il-vous-plaît, celle qu'elle adorait effacer avec ces crayons que les moldus appelaient "effaceurs", quand elle était petite. Moui, elle n'avait pas encore tout à fait éliminé toute trace de substance de son organisme. Un sort aurait pu faire l'affaire, si elle avait été en capacité de s'en jeter un elle-même sans risquer de provoquer sa propre mort. Quoiqu'après réflexion, ce ne serait pas très grave, si ? Entre s'exploser la cervelle un bon coup et avoir l'impression qu'elle implose, le choix aurait été vite fait. Seulement, elle n'était même pas sûre qu'elle parviendrait ne serait-ce qu'à fissurer sa boîte crânienne. Elle ne parvint qu'à conclure une évidence. Deux évidences, en fait : 1/ il fallait qu'elle mange 2/ il fallait qu'elle aille en cours. Ces deux évidences quelque qu'en soit l'ordre en impliquant deux autres : 1/ il fallait qu'elle se lève 2/ il fallait qu'elle quitte la forêt.

Le cours devait venir de commencer quand Louise parvint enfin à se mettre sur ses deux pieds. Le tout était maintenant 1/ d'enlever une main, puis l'autre du sol 2/ de quitter la position accroupie pour 3/ se tenir debout, et tout ça sans tomber. Elle y parvient grâce à - ô rareté bienvenue dans une forêt - un arbre bienveillant qui accepta de l'accompagner jusqu'à la lisière du bois. Cet arbre, vous l'aurez peut-être compris, n'était rien d'autre qu'une branche de bois mort qui lui fit office de troisième pied et lui permit de garder l'équilibre et qu'elle abandonna là avec force de remerciement et d'au revoir. Les champignons que Louise était venue cueillir dans la forêt, au lieu de trouver les plantes demandées par le professeur de potions au directeur qui avait trouvé là de quoi remplir la retenue de son élève, lui donnant également un moyen de prouver qu'elle était capable de résister à l'appel de la forêt et autres mystères de la nature. Seulement, elle n'avait pas pu, même pas voulu, et à la vue de ces petits êtres monopodes porteurs de chapeaux multicolores comme seul sait en faire le monde magique, elle avait craqué. Sa mère étant médicomage, Louise connaissait les propriétés de presque toutes les plantes magiques. Et les plantes connues par les moldus n'étaient pas les seules à posséder des qualités hallucinogènes, loin de là.

Forte de ces certitudes, Louise était désormais dans l'Institut lui-même. Elle réalisa seulement qu'elle n'avait pour finir rien ramené de sa retenue, alors qu'elle était sensée rapporter le fruit de sa cueillette à Nicolas Anouza avant 23 heures. Si il l'avait vue à cette heure là... Louise aurait très certainement été renvoyée de Durmstrang, elle en avait parfaitement conscience. Bah, elle trouverait bien le temps d'aller faire un tour dans la forêt ce midi. Quant au pourquoi du non-retour... Et bien, épuisée, Louise aurait préféré aller trouver son lit directement, plutôt que de devoir faire un détour par le bureau du directeur, et lui apporter les plantes requises le lendemain... Oui, ça se tenait. Dans tous les cas, à moins qu'on ne soit allé vérifier si elle était bien dans son dortoir à 23 heures, personne ne pourrait contester ses dires...

Louise se faufila dans la cuisine, se fit servir un café bien fort, qu'elle but d'une traite, et attrapa une pomme dans une corbeille à fruits, qu'elle croqua avec appétit en quittant prestement la salle. Elle grimpa quatre à quatre les marches de l'escalier qui la conduisit au premier étage et, trois/quatre enjambées plus tard, elle ouvrait la porte de la salle de métamorphose à la volée, attirant tous les regards sur elle, chose qu'elle aurait habituellement détesté, mais qu'elle ne remarqua même pas.

Elle fixa ses yeux encore injectés de sang sur son enseignant, ferma et rouvrit à plusieurs reprises ses paupières et, après avoir longuement déglutit, elle jeta le trognon de pomme dans une corbeille à vide, et prit la parole.

- Pardon pour le retard, professeur Anouza. Je me suis... assoupie.

Elle baissa les yeux sur sa montre. Elle avait quinze minutes de retard. Oops. Relevant la tête, son regard tomba sur le tableau noir, derrière le directeur-adjoint. Avec un sourire plus ou moins complice à Anouza, elle se permit de reprendre la parole. C'étaient peut-être là deux des rares sorts de métamorphoses non-encore étudiés qu'elle maîtrisait à peu près, étant donné qu'il pouvait s'appliquer dans le cadre de la médicomagie.

- Duro et Brakium Emedo, hein ? L'un rend toute matière, quelque qu'elle soit, plus dure que pierre, l'autre plus molle que... de la terre glaise, par exemple.

Elle se tut et mordilla sa lèvre inférieure droite. Oui, décidément, elle avait quelque peu manqué de discrétion.

- Mais je suppose que, étant donné l'heure à laquelle j'arrive, ces quelques précisions ont déjà été données, alors... je vais... m'asseoir, conclut-elle avant de prendre place au siège libre le plus proche qui ne fut ni face à l'enseignant, ni complètement au fond de la pièce.

Elle se retrouva assise près d'une Dragonne, d'après l'uniforme, qu'elle n'avait jamais vue auparavant, mais elle n'avait jamais vraiment porté une quelconque attention à ce et ceux qui l'entouraient. Alors l'un dans l'autre... Elle s'assied lourdement, laissant son sac choir au sol. Elle se pencha avec difficulté pour saisir parchemin, plume et encre et posa le tout sur la table, résistant à l'envie redoutable et plongé la tête la première dans ses bras et de piquer un somme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nombre de messages : 18


MessageSujet: Re: Cours Pratique N°1   Mer 18 Mai - 16:19

La jeune fille avait passé à vrai dire un agréable week-end. Le samedi, jour de son arrivée à Durmstrang, tout avait été pris en charge, tout avait été clair, net, simple et reposant mais elle avait eu l'impression de déjà connaitre l'école tout en laissant à cette dernière une grande part de mystères. Après s'être endormie tel une enfant dans un fauteuil confortable autour de la cheminée de sa salle commune elle s'était éveillée assez tôt, les rayons du soleil qui filtraient par la fenêtre avaient caressé légèrement sa peau et une fenêtre entre ouverte lui avait fait entendre le champs des oiseaux. Elle était montée dans se préparée ravie que personne ne l'ai vue dormir au milieu de la salle commune et était partie pour découvrir le parc. Nullement déçue elle y avait passé la journée et savait déjà qu'il s'agirait d'un de ses passe-temps favoris. Festin succulent en soirée et elle s'était retrouvée au lit au environs de minuit sans réel explications. Mais peu importait l'heure, comme un automatisme elle n'avait pu se passer de bouquiner et, après trois chapitres d'un des romans qu'elle avait entamé et deux d'un autre - ne jamais lire un seul livre à la fois *-*-, elle s'était endormie.

C'était donc hier tout cela mais, cette matinée où elle commençait avec un cours qu'elle ne connaissait pas - comme aucun en fait puisqu'elle était moldue - du coté de ses parents biologiques du moins mais quoi qu'il en soit elle n'avait jamais brandit de baguette ou même chuchoté une formule plausible- et pourtant, elle avait cru qu'en se levant vers 7heure pour être en cours une heure et demi plus tôt serait amplement suffisant. Et pourtant!
Elle avait eu beau s'empresser de vêtir une tenue déjà choisie la veille - un gain de temps fou que de ne pas devoir faire des essayages en matinée-, c'est à dire une longue jupe à volants bordeaux sur le bas mais recouvert d'une tulle blanche, des ballerines noires et une chemise blanche sans manches. Rien de compliqué - sauf peut-être la jupe- c'est pourquoi, avant de sortir avec empressement dans les couloirs - bien qu'au moment dit elle ne soit pas au retard- Arwen avait attrapé un chapeau haut de forme noir - logiquement- qu'elle avait basculé sur ses cheveux de jet à une époque le rendant plus féminin et elle, préférant sa tenue -pourquoi s'en préoccupait-elle? ce n'était même pas pour plaire,...c'était complexe-.
Elle était alors vite arrivée pour manger mais elle s'était surtout occupée de vérifier si elle avait tout son matériel. Cella fait elle avait marché calmement car une demi-heure trop tôt et avait cherché sa salle de cours.
Cours dans 25 minutes, elle était tranquille.
Cours dans 20minutes, elle se serait attendue à ce que sa salle de cours oit plus proche.
15 minutes avant le cours, ne serais-je pas déjà passée par ici?
10minutes avant le cours, dois-je commencer à paniquer?
5minutes avant le cours, je dois y être c'est obligé.
le cours, non pas mon premier cours, je vais me faire renvoyer, mais où est cette foutu classe!?
5minutes après le cours, cours! cours! allez!
10 minutes après le ours, je suis déjà passée ici!!
15 minutes après le cours, pourquoi personne ne se balade dans les couloirs pour m'aider,...

Son expression c'était affreusement dégradée avec le temps, aussi paniquée que désespérée et su le bord des larmes elle arrivait enfin devant sa salle de classe,...20 minutes après le début du cours.

-Excusez-moi,...


Toujours en train d'essayer de retrouver un rythme respiratoire normale et à faire fuir se larmes lui avaient besoin de couler mais qu'elle refusait catégoriquement depuis qu'elle était entrée dans la salle de classe, Arwiie hésita à s'asseoir attendant une crise du professer mais elle ne voulait pas risquer d'ajouter de l'insolence ou on ne sait comment rester debout pourrait être interprété et elle s'assit donc sur un banc juste derrière la rangée complète occupée par quelques jeunes filles de différentes maisons.
A peine installée elle revoyait déjà son entrée catastrophique et son cas ne fessait qu'empirer, elle avait omit de frapper à la prote, n'avait salué personne et ses excuses n'avaient peut-être même pas été entendue. Tout lui semblait trois fois trop grave et elle s'imaginait déjà dans le bureau du directeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anton Anouza
Administrateur
.
avatar

Nombre de messages : 218


MessageSujet: Re: Cours Pratique N°1   Sam 21 Mai - 17:09

    Tous les points seront comptabilisés à la fin du cours ;)

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    Les canaris qui volaient dans l’espace attisaient l’attention de certains élèves qui voyaient là dedans un divertissement ou une beauté originaux. La préfète des Licornes prit la parole, concernant le sort Duro.

    « Le sort Duro transforme toute matière en pierre. Il peut s'agir d'objets de petite taille tout comme des matières aux dimensions énormes.

    – C’est exactement ça Mlle Screat, 2 points pour votre lignée.»

    Anton laissa glisser un sourire à son élève avant de tourner le regard vers le reste de l’assemblée pour écouter une deuxième réponse. Cependant une interruption eut soudain lieu.

    « Pardon pour le retard, professeur Anouza. Je me suis... assoupie. »

    Le directeur adjoint leva les sourcils et regarda la retardataire d’un air qui lui faisait comprendre que cela n’était pas permis dans son cours. En fait l’enseignant ne notait jamais les absences. La raison? Il se disait qu’à cet âge là les élèves devaient se gérer eux-mêmes, à eux de voir donc s’ils voulaient aller en cours ou pas. Mais comme rien qu’une absence pouvait attirer toute l’antipathie de l’ancien phœnix et avait surtout pour conséquence de ne rien comprendre au sort étudié, aucun élève ne manquait les cours de métamorphose.

    « C’est la première et dernière fois Mlle Krynska… La porte de la salle de cours s’ouvrit alors une nouvelle fois et une autre licorne fit son apparition, décidemment ils voulaient perdre des points… Tout comme pour vous Mlle Violet. »

    L’occlumens les fixa pendant quelques secondes encore avant que Louise reprenne la parole.

    « Duro et Brakium Emedo, hein ? L'un rend toute matière, quelque qu'elle soit, plus dure que pierre, l'autre plus molle que... de la terre glaise, par exemple. Mais je suppose que, étant donné l'heure à laquelle j'arrive, ces quelques précisions ont déjà été données, alors... je vais... m'asseoir. »

    Anton rit intérieurement et regarda les deux élèves s’installer dans l’hémicycle. Sacrée Louise ! Aucunement besoin de faire de remontrances, elle avait très bien compris.

    « Les deux définitions ont donc été données. Il ne reste plus que les mouvements. »

    Le jeune homme ressortit sa baguette et fit apparaitre une robe de sorcier.

    « Concernant Duro, il suffit de prononcer le sort en donnant un coup sec et vif. Pour Brakium Emendo, un simple cercle est nécessaire. Les deux sorts dirigés bien entendu toujours en direction de l’objet visé. Comme ceci. »

    La robe se durcit soudainement avant de devenir extrêmement molle.

    « Ces deux sorts sont praticables uniquement sur des objets et non sur des êtres vivants. C’est à vous, tout le monde doit participer. N'oubliez pas le mot d'ordre: concentration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nombre de messages : 73


MessageSujet: Re: Cours Pratique N°1   Sam 18 Juin - 14:00

    Anton eut un vague sourire face à l'attitude de Louise, mais celle-ci ne le vit pas, quand bien même ce geste ne l'aurait pas étonnée si elle en avait eu connaissance. Les deux sorciers étaient liés l'un à l'autre par le mystère qui entourait la vie familiale de la jeune Licorne. Il allait sans dire qu'elle aurait préféré qu'ils n'entretiennent rien de plus qu'une relation professeur - élève des plus banales. Mais visiblement, le sort s'acharnait contre elle et la poussait à dévoiler ses pensées et secrets les plus intimes aux frères Anouza. D'abord le cadet, avec qui elle allait prochainement devoir passer quelques agréables soirées pour avoir fait un plongeon dans la mer Noire au beau milieu d'une nuit d'hiver, avant qu'il ne la trouve au bord de l'hypothermie à flâner dans les couloirs pour retrouver son lit. Il était parvenu à lui faire dire ce qu'elle n'avait jamais formuler, que ce soit pour un tierce ou pour elle même. Puis l'aîné de la fratrie s'était trouvé sur son chemin, malheureux hasard pour le jeune homme, mais aide fortuite pour l'élève. Pourtant, les choses étaient loin d'être finies. À son grand damne.

    - C’est la première et dernière fois Mlle Krynska…

    Coupant la parole au professeur, la porte s'ouvrit de nouveau, laissant apparaître une élève de sa maison, arrivée à l'Institut le samedi précédent. Comment s'appelait-elle, déjà ? Louise se rapellait le prénom de la jeune femme, Arwen, mais son nom de famille lui échappait, moins... original, sûrement. Mr Anouza sut lui rafraîchir la mémoire.

    - Tout comme pour vous Mlle Violet.

    Arwen Violet, donc. Après avoir exprimer les caractéristiques des sorts étudiés, Louise s'installa. Une fois assise, elle jeta un œil à sa jeune camarade. Fébrile, elle avait également prit place et laissait transparaître une certaine gêne qui, étonnamment, attendrit la blonde. S'en rendant compte, cette dernière se renfrogna et se concentra sur le cours. L'enseignant était en train d'expliquer comment utiliser les deux sorts, s'appuyant sur une démonstration effectuée sur une robe de sorcier.

    - Les deux définitions ont donc été données. Il ne reste plus que les mouvements. Concernant Duro, il suffit de prononcer le sort en donnant un coup sec et vif. Pour Brakium Emendo, un simple cercle est nécessaire. Les deux sorts dirigés bien entendu toujours en direction de l’objet visé. Comme ceci. Ces deux sorts sont praticables uniquement sur des objets et non sur des êtres vivants. C’est à vous, tout le monde doit participer. N'oubliez pas le mot d'ordre: concentration.

    Tour à tour, le vêtement devint plus dur que pierre, avant de se ramollir sous les coups de baguette du jeune professeur. Dans un vacarme aberrant, tout à chacun sortit sa baguette et, s'entraînant sur des sujets aussi divers les uns que les autres, s'essayèrent aux sortilèges proposés ce jour-ci. Louise saisit sa baguette et sortit de sa poche une noise de bronze. Elle affectionnait généralement de petits objets pour commencer l'apprentissage d'un sort. C'était plus simple à la fois pour la réalisation du sort et pour son utilisation informulée. Elle détestait qu'on puisse connaître et copier les sorts qu'elle utilisait, et prenait ainsi soin de ne jamais avoir à les formuler. Et lorsque l'un d'entre eux se révélait trop ardu pour ce type d'exercice, elle faisait en sorte que ses paroles restent inaudibles.

    Au bout d'un quart d'heure, elle estima sa maîtrise et sa compréhension de chacun des deux sortilèges suffisantes pour se permettre de ne plus les formuler. Seulement, le «Brakium Emendo» du se transformer en «Brakium Incendio» car si la pièce perdit sa consistance, ce fut par le feu : la noise devint incandescente et s'étala doucement sur la table qui commença à dégager une légère fumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anton Anouza
Administrateur
.
avatar

Nombre de messages : 218


MessageSujet: Re: Cours Pratique N°1   Sam 23 Juil - 12:22

Le cours est terminé, malheureusement par manque de participation.
Les licornes reçoivent 22 points pour les posts d'Ely, d'Arwen et de Louise, ainsi que les 2 points de bonne réponse d'Ely.
Les dragons reçoivent 5 points pour le post d'Amaélis.

Merci à vous 4 ;)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

.



MessageSujet: Re: Cours Pratique N°1   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
» [Cours Pratique] Maîtrise élémentale
» [Cours pratique] La maîtrise de l'esprit
» Cours n°1 : Introduction à la Magie Noire
» cours de latin
» Cours informatique
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit