AccueilRechercherMembresGroupesFAQS'enregistrerConnexion

 

 Time of dying | PV James & Keb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Nombre de messages : 33


MessageSujet: Time of dying | PV James & Keb   Lun 5 Juil - 21:39

TIME OF DYING


On the ground I lay
Motionless in pain
I can see my life flashing before my eyes
Did I fall asleep
Is this all a dream
Wake me up, I'm living a nightmare

I will not die
I will survive


Lorsque Zoey sentit qu’elle était sur le point de se réveiller, elle frémit. Elle venait de faire un cauchemar affreux. Elle était retenue prisonnière dans un endroit qu’elle ne connaissait pas. C’était horrible… et elle ne savait pas ce qu’il était advenu de James. Lorsqu’elle se retourna dans son lit pour se blottir contre l’homme qu’elle aimait et se rendormir, Zoey sentit que quelque chose clochait. Elle n’était pas allongée sous la couette dans son grand lit. Il faisait froid, très froid. Elle était affamée et avait la bouche sèche. C’est ce qui lui fit ouvrir brusquement les yeux et tenter de se redresser. En vain. De toute évidence, elle n’était pas dans son lit, James n’était pas à ses côtés comme il aurait dû l’être… Ce n’était pas un cauchemar, c’était la triste réalité. Sa réalité. Celle que Zoey vivait depuis longtemps sans même savoir ce qu’on lui voulait.

Elle n’aurait su dire depuis combien de temps elle était là. Ça faisait longtemps en tout cas. Des mois sans aucun doute. Peut-être même une année entière, mais ça faisait longtemps qu’elle était là. Pour tout dire, Zoey n’avait vu qu’une chose depuis qu’elle était enfermée: une cave froide et humide où elle ne pouvait même pas envisager de transplaner. Parce que oui, elle l’avait essayé… avant de se rendre compte rapidement que ce n’était pas une chose envisageable. L’endroit était bourré de sorts pour justement éviter ce genre de choses. Il n’y avait pas de doute à avoir, la ou les personnes responsables de son enlèvement avaient planifié le coup et avaient pris beaucoup de précautions. Dans un tout autre ordre d’idée, Zoey n’avait de contact avec personne. Elle avait l’impression que ça faisait des siècles qu’elle n’avait pas ouvert la bouche pour parler. De toute manière, la seule personne qu’elle voyait, c’était un homme, celui qui était chargé de lui apporter un petit quelque chose à grignoter ainsi que quelque chose à boire. Oh elle n’était pas gâtée, ça ne se produisait qu’une fois par jour, et elle devait s’assurer de bien rationner pour être capable d’avoir quelque chose à boire plus tard en journée. Quant à l’homme qui venait lui apporter tout ça, Zoey n’avait jamais pu voir son visage. Pas plus qu’elle n’avait entendu le son de sa voix, car il ne lui adressait jamais la parole. L’Auror était persuadée qu’il s’agissait d’un Mangemort. Pourquoi? Elle n’en avait aucune idée, c’était seulement son instinct qui parlait. A moins de vouloir faire passer son enlèvement sur le dos des Mangemorts? D’un autre côté, la jeune femme se demandait pourquoi elle était toujours vivante après tout ce temps passé enfermée. Les Mangemorts l’auraient tuée depuis belle lurette. A moins de vouloir négocier quelque chose avec le Ministère de la Magie. Mais ça serait ridicule… Sinon, le plus difficile était passé. Si Zoey avait bêtement cru que James ferait tout ce qui était en son pouvoir pour venir la chercher, plus le temps passait, plus elle se rendait compte qu’elle devait se résigner. Il ne viendrait pas. Il fallait bien se rendre à l’évidence… Elle s’était résignée à croire qu’elle allait mourir dans ce trou froid et humide. Et l’Auror espérait que la mort viendrait bientôt, car elle n’en pouvait plus.

Zoey était littéralement épuisée et elle était à bout de nerfs. Elle n’avait même pas la force de s’asseoir, alors là, se battre… il fallait oublier ça. Parce que oui, elle avait appris à se battre si elle en venait qu’à perdre sa baguette, mais après ce qui lui semblait être presque une année, Zoey n’aurait tout simplement pas la force de se tenir debout, alors encore moins celle de se battre. Elle ne dormait que lorsqu’elle était trop épuisée pour garder les yeux ouverts… et elle se réveillait toujours en sursautant. Et elle réprimait toujours un sanglot de désespoir quand elle se rendait compte qu’elle ne dormait plus, que ce n’était pas un affreux cauchemar, mais bien la réalité. C’était durant ces moments-là que Zoey regrettait de ne pas être morte, qu’on ne l’ait pas déjà tuée. Et pourtant, elle n’avait jamais été le genre de personne à songer que la mort pourrait lui éviter de vivre des choses difficiles, mais pour être honnête, depuis qu’elle était enfermée là, Zoey avait eu le temps de réfléchir à un tas de trucs. Elle avait même envisagé de demander à l’homme qu’elle voyait tous les jours d’abréger ses souffrances. Si elle ne l’avait pas fait, c’était uniquement parce qu’elle savait que c’était peine perdue. S’ils avaient voulut la tuer, ç’aurait été chose faite depuis longtemps. Autant dire que Zoey maudissait le ciel de lui faire vivre un pareil enfer. Et maintenant, elle commençait à croire que personne ne viendrait jamais la chercher. On devait croire qu’elle était morte depuis le temps. Avec raison… il n’y avait plus que James maintenant qui ne préoccupait d’elle et voilà qu’il ne venait même pas à son secours alors qu’elle avait désespérément besoin de lui. Personne – pas même les Aurors du Ministère avec qui elle travaillait – n’irait croire qu’elle était toujours vivante après tout ce temps et qu’elle avait besoin qu’on vienne à son secours. Bonjour l’Auror! Elle s’était fait prendre au piège comme une parfaite idiote… et ça, jamais Zoey ne pourrait l’oublier.

Lasse de cette vie de captivé qui n’était en définitive pas une vie, la jeune femme regarda tristement autour d’elle et poussa un profond soupir… avant de refermer les yeux, ne pouvant pas s’empêcher d’espérer que la mort viendrait la chercher rapidement… pour qu’elle n’ait pas à ouvrir de nouveau les yeux et voir le cachot qui était maintenant devenu le sien… Celui où elle allait finir par rendre l’âme si ça continuait ainsi. Et le plus tôt serait le mieux, parce que Zoey savait qu’elle ne tiendrait pas encore très longtemps. C’était la mort ou la folie qui la guettait. Et entre les deux, son choix était déjà fait. Elle préférait mourir que de devenir dingue. Si les premiers temps Zoey avait cru qu’elle s’en sortirait, qu’elle survivrait en se battant, qu’elle ne se laisserait pas tuer sans tenter de sauver sa peau, les choses avaient bien changées depuis… Maintenant, elle n’espérait plus qu’une chose, que la mort arrive. Et vite.


HJ: Désolée, ce n’est pas très long, mais pour les besoins de la cause, je ne pouvais pas vraiment faire plus long que ça! Promis, je me reprendrai dans les prochains posts! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nombre de messages : 88


MessageSujet: Re: Time of dying | PV James & Keb   Mar 6 Juil - 6:35

HJ:: No problem tkt c'est niquel =D

Nous venons de transplaner d'une petite campagne bulgare bien tranquille, pour arriver dans un port vide. Entièrement vide. Il y avait plusieurs solutions possible. Ou bien ils étaient tous en train de fêter la défaite de Voldemort, ce qui était la solution la plus logique. Ou bien c'était un piège, mais j'en doutais. J'étais en liberté que depuis quelques heures, et avec les évènements récents, les mangemorts ne devait pas savoir que j'avais survécu, ou pire que ma mémoire n'avait rien du tout.

Je lachais les mains de mes compagnons, et avança vers un ponton. Un petit bateau était là, on aurait dit qu'il nous attendait. Je m'installa à l'intérieur, suivit de Kebinus, Tom et Jack. D'un coup de baguette, le bateau se mit à avancer, lentement, mais sans bruit. Je ne dit rien. Et mes compagnons non plus. Nous attendîmes en silence. La seule chose que j'espèrais à présent, fut que nous n'arrivâmes pas trop tard. Je pensais à Zoey, qui devait surement être en train de moisir dans une cave comme je l'avais été.

Au bout de quelques dizaine de minute, j'aperçu au loin une petite île inhabité. Cette petite île n'était pas vraiment du genre paradisiaque. Il y avait des décombres, une sorte de tour de château, faite en vieille pierre, démolit à certains endroit, mais plus nous nous approchâmes, plus cette ruine grandissait. A présent elle avait la taille d'une petite maison. Je savais que nous étions au bon endroit, je pouvais déjà sentir la brume qui émanait de cette démeure. C'était la même que j'avais senti pendant des mois, on s'y habitué à la longue, mais c'était une odeur plus qu'écoeurante.

Nous étions à une centaine de mètres de l'île, lorsque je me tourna enfin vers mes compagnons.

- C'est ici. Cette ruine rengorge de sortilège de protection de magie noir. Nous pourrons pas rentrer sans les contrer. Malheureusment je pense qu'il a du force la dose, et si je le fais nous n'aurions sans doute pas le temps de rentrer et sortir avec Zoey. Kebinus, je pense que vos sortilèges sont plus puissants. Nous devons faire tout ce que nous connaissons pour contrer les sortilèges.

Je me tourna de nouveau devant la demeure et sortit ma baguette. Je fus rapidement imiter par Tom et Jack. Je commença à lancer des incantations, ainsi que mon frère et mon cousin. Ces derniers je connaissais pas grand chose, il était nettement plus doué pour la baguette et le combat, et n'avait jamais porté d'attention à ces sortilèges, ce n'était pas leur rôle au ministère.
Il y a avait des sortilèges peu puissant, que je parvins sans trop de mal à contrer, et même supprimer. La moitié des sortilèges avaient déjà été contré. Mais des sorts plus puissants, plus ancien était là, et je ne parvins qu'à les réduire. Kebinus parviendrait à en supprimer quelques uns également, mais un sortilège resterait toujours présent.

Ce sortilège était trop puissant, et il ne pouvait être supprimer d'une autre façon que par le lanceur de sort lui même. Une alternatif consistait à tuer le lanceur de sort, ce qui supprimerait instantanément ce sortilège, mais je ne pouvais m'y résoudre. Je préférais rentrer en sachant ce sortilège toujours présent mais affaibli, que de tuer Frankie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nombre de messages : 65


MessageSujet: Re: Time of dying | PV James & Keb   Mar 13 Juil - 21:17

La journée avait pourtant bien commencée, c'était térrible ça, ne pas arriver à passer une journée tout à fait semblable aux autres, toujours trouvé le moyen de tout changer.
Aujourd'hui, comme l'avait dit la Ministre, c'était le Grand Jour, le jour où les gouvernements allaient pouvoir se réunir et trouver une solution pour une coopération.
Le Directeur du Département de la Coopération internationale n'avait pu venir, et la Ministre avait donc choisi son second pour l'accompagner, ce qu'elle fit.

Arrivés en ville, les choses avaient pris un tournant plutôt, non prévu, et surtout, loin d'être la meilleure chose qui leur étaient arrivées.
Un homme, qui par la suite, se revela être James Lewis, avait sombrement perdu la mémoire à cause d'un sortilège d'amnésie, dont les conséquences commençaient à se retourner contre James. En quelques mouvements de baguettes, suite à l'annonce de la mort de Voldemort, les trois personnes furent enveloppées dans une sphère magique de protection, ce qui entrainant la sauvetage de James.
Puis, ils furent emmenés à transplaner au Ministère de la Magie, qui était bien trop calme. Suite à cela, James fit une chose qui laissa Granace comprendre que sa nièce Zoey Sullivan, avait était retrouvée par James, il suffisait d'aller la chercher. Les émeutes aux Ministère entrainèrent alors Granace et James à fuir du Ministère, en direction alors d'une campagne bulgare.

Cette dernière était baignée par un doux soleil. C'était un grand parc, enfin, une grande campagne, très verte, de grandes plaines étaient touchées par ce grand soleil, et étaient bordée de quelques forêts.
James demanda alors à Granace quelques explications au sujet du liens de parenter qu'il y avait entre Zoey et Granace en prétendant n'avoir jamais entendu d'explications de cette dernière.

- Ce n'est pas ma faute, mon cher ami, si Zoey n'a pas pris le temps, ni le soin, de vous parler de moi, et ce n'est d'ailleurs pas mon problème.

Suite à cela, deux hommes firent leurs arrivées au seins de la campagne bulgare, Granace n'avait pas vraiment prêter attention aux deux arrivés, il faisait rouler sa baguette entre ses doigts, tout en regardant attentivement les bois. Ces derniers ne devaient pas être très sûres, et en effet, les trois autres personnes proposèrent un tranplanage. James pris le bras de Granace, puis la fameuse sensation d'étau, de vaumissement pris sa place dans le corps de Granace, entre le passage de la campagne Bulgare à un vieux port désert.

Une léger brouillard était venu se loger dans ce port, et James, fit apparaitre une sorte de barque, où Granace et les autres prirent leurs places.
Il ne faisait pas très chaud, et Granace n'avait pas vraiment eu le temps de prendre sa cape de voyage. De plus, il était habillé de l'une de ses plus beaux habits. Une longue robe noire de Soricer, dont le buste laissait appaitre des dessins en or, représentant diverses choses, comme des fleurs, mais aussi des dragons ou tout autres choses. Les extrémités de manches étaient brodées à la soie en or. Une longue veste dans manches noire, descendait jusqu'aux pieds, qui eux étaient couverts par la robe.
Suite à un coup de baguette, Granace se retrouva alors dans une tenue beaucoup moins cérémoniale. En effet, il portait alors une longue robe de sorcier grise, ouverte sur les côtés, facilitant la marche, et surtout la course, le buste était un peu plus rembouré pour paermettre une plus grosse protection. Il avait un chapeau pointu, et avait retiré ses lunettes en or.

James pris alors la parole afin de parler un peu plus de cette île fantomatique qui s'était dessinée dans la mer et à travers le brouillard. Il précisa à Granace, qui lui seul pouvait contrer ses sortilèges.
Granace fit alors un coup de baguette en direction de l'île. Une sorte de lumière blanche en forme de chat fut envoyé vers l'île. Il revint quelques secondes plus tard.

-Il n'y a pas de détraqueur, et le sortilège Papperlpaius est celui qui est le plus difficile à contrer dit alors le chat blanc, avant de disparaitre en fumée blanche.

L'un des plus grands pouvoirs de Granace était surement cette capacité à faire parler son Patronus, et à le faire réflechir.
Il pris alors sa concentration, et regarda attentivement l'île tout en réflehcissant aux paroles du patronus. Il pointa alors une nouvelle fois sa baguette vers l'île, et une série de lumières blanches, rouges, jaunes et bleues fureant alors projetées vers l'île.

-Nous n'avons que dix minutes pour aller sauver Zoey. Les personnes ont du déjà voir mes sortilèges, donc préparez-vous à devoir combattre plus de sortilèges de protections que prévu. Bonne chance à tous.

Sur ces mots, Granace transplana de la barque. Quelques temps plus tard, ses pieds étaient posés sur des cailloux gris. Il était sur l'île. Personne ne l'avait encore vu, car ce devait être une partie déserte de l'île.
Il fit alors un nouveau coup de baguette, qui envoya une lumière orange s'éclater sur une sorte de sphère magique. Après plusieurs coups, la sphère fut brisée, et Granace fit son entrée au seins de l'île.

Il avançait alors calmement sur un vieux chemins de cailloux, bordée par des arbres presques morts, et au loins, une vieille tour en ruine se dréssée devant lui. Peu de temps après, il eu un craque sonore, et Granace se retourna rapidement, trois mangemorts se tenaient devant lui.

- Bonjours Messieurs, dit-il d'une voix calme tout en sortant sa baguette magique. Mon département se fera un reel plaisir de vous juger... STUPEFIX !

Un des mangemorts fut alors projeté en arrière à la suite d'un violent éclair rouge qui venait de sortir de la baguette de Granace.
Les deux autres mangemorts répliquèrent alors sur le champs, un éclair vert et un autre rouge furent alors en direction du vieille homme. Une chose qu'il ne pourrait même pas expliqué, mais, avec quelques mouvements de baguettes, un des deux mangemort fut lui aussi projeté en arrière, entrainant avec lui son sortilège de mort avec lui, qui se retourna contre lui. Le dernière mangemort chancela un peu suite au sortilège de protection de Granace.

- Levicorpus, cria t-il en pointant sa baguette

Le mangemort para alors le sortilège tout en jettant un autre sortilège de stupéfaction, que Granace évita de justesse, mais touchant tout de même le haut de son gras gauche, laissant apparaitre une entaille dans le bras.

- Toi, tu n'aurais pas du faire cela. Incarcerem.

Le mangemort fut alors bailloné et ligoté avec les deux autres. Puis un nouveau mouvement de baguette les fit s'élever du sol afin de les attacher à un arbre en hauteur.
Granace repris alors son chemin en direction de la tour en ruine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nombre de messages : 88


MessageSujet: Re: Time of dying | PV James & Keb   Lun 19 Juil - 7:14

Kebinus comprit vite ce qu'il avait à faire, et c'était un avantage pour moi. Je savais que nous ne disposions de très peu de temps pour rejoindre Zoey et la faire sortir de là, ce que j'espérais avant tout, ce que tout se passe bien. Kebinus ne m'attendit pas, ce vieil homme était plein de surprise, et pas toujours de bonnes. Il m'annonça que nous avions que dix minutes pour sauver Zoey, je ne m'attendais pas à si peu... A peine eut-il fini de parler, qu'il transplana pour rejoindre l'île. Je ne connaissais même pas ce sortilège appelé "Papperlpaius". Je transplanait à la suite de Granace, et quelques secondes plus tard j'avais déjà Tom et Jack derrière moi.

Je me précipitais derrière Granace, pour ne pas me laisser distancer, il ignorait l'importance qu'avait pour moi cette mission, et je ne voulais pas qu'il gâche tout en étant trop rapide. Quelques secondes après que Granace fut arrivé sur l'île, un craquement sonore se fut entendre, je sortis ma baguette, mais Granace se mit devant moi et maitrisa les 3 mangemorts assez rapidement. Je savais que ce n'était que des éclaireurs, et qu'à l'intérieur ils n'étaient pas encore conscient de notre présence. Mais ça ne saurait tarder. Le fait de supprimer les sortilèges ne se laissait pas ressentir instantanément, les mangemorts présent à l'intérieur était peu nombreux, mais avait tellement l'habitude de faire la transaction entre l'île et le monde extérieur, et donc d'être sous protection magique ou non, qu'il ne saurait conscient de ne plus être sous protection que dans quelques minutes. Bien avant que nous soyons sorti malheureusement.

- Granace, emmenez les au ministère et revenez, transplanez directement devant les cellules, ils ne seront pas les seuls à venir, ce ne sont que des éclaireurs, mais s'ils ne reviennent pas, d'autre arriveront, soyez sur vos gardes !

J'espèrais qu'il serait assez intelligent pour faire ce que je lui disais, il avait beau être plus agé que moi, il n'était pas aussi rapide même s'il était plus puissant. Une fois à l'intérieur, c'était un combat à mort qui s'annonçait et je ne pouvais me permettre d'envoyer ce vieil homme qui n'avait sauvé la vie quelques heures auparavant dans la fosse aux lions.

- Vous deux, fit à l'attention de mes compagnons, nous allons rentrer, nous avons que très peu de temps, soyez distrait mais rapide, si jamais nous sommes repérés, n'essayez pas de jouer au héros, il faut qu'on sorte Zoey de là.

Je savais qu'ils avaient compris, j'avais toujours était le leader parmis nous trois, lorsque nous étions enfant, j'étais toujours le chef, jusqu'à ce que je parte chez les mangemorts, mon frère avait refusé de me suivre, et il avait eu raison d'ailleurs. Mais être ici, me rappelais mon enfance...

Je m'avançais en trottinant vers l'entrée de la ruine, il y avait pas d'autre entrée, et donc nous devions passé par là. Mais les mangemorts sortaient et rentrée en transplanant, et donc nous avions que très peu de chance de tomber nez à nez avec eux. Cependant nous ne pouvions rentrés en transplanant, car nous pourrions nous retrouver nez à nez avec des mangemorts, et ce n'était pas mon intention.

Nous traversèrent plusieurs couloirs sombre et humide, et montèrent deux étages sans croisé personne. C'était logique mais inquiétant. Les mangemorts ignoraient toujours notre présence, et à présent Granace devait être rentré du ministère, et peut être même avait-il déjà neutralisé deux ou trois mangemorts. Nous arrivâmes au troisième étage, et donc l'avant dernier. C'est à cet étage que j'avais été retenu prisonnier. Je savais que Zoey n'était pas à côté de moi, et ni dans mon étage, et donc je me préparais à rejoindre les escaliers pour monter au dernier étage. Je m'arrêtais derrière un mur, et fit signe aux autres de s'arrêter également. J'entendais des voix, lointaines, mais si nous continuons nous serons repérés. Les voix s'estompèrent, et finirent par disparaitre. Je tentais un regard vif dans le couloir, il n'y avait personnes, les deux mangemorts qui discutaient avait probablement rejoint une salle. A part ma cellule, j'ignorais quel pièce possédait cet endroit. Je rejoins l'escalier en silence, et arriva au dernier étage, je m'arrêta de nouveau derrière un mur. Ce n'était pas deux mangemorts qui étaient présent, mais un peu plus. J'aurai du m'en douter, il devait y avoir des gardes, étant donné qu'ils devaient être au courant que je m'en étais sorti indemne, ils devaient également savoir que je tenterais de venir chercher Zoey.

A l'étage que nous venions de quitter, j'entendis des bruits de pas précipité et des voix s'énerver. Ca y est, ils savaient que nous étions là, du moins ils ne savaient pas combien nous étions, mais assez pour neutraliser quelques uns de leur compagnons. Je reculais dans le fond du couloir ou nous étions, c'était un cul de sac, mais ça nous plongea dans le noir, et nous étions donc presque invisible à la vue des mangemorts. J'eus raison, car deux mangemorts firent leur apparition d'en haut des escaliers, juste à quelques centimètres de où nous étions quelques secondes auparavant, ils se précipitèrent dans l'autre sens du couloir que nous, et allèrent parler aux mangemorts que j'avais entendu. Au bout de quelques secondes, tout les mangemorts se précipitèrent et descendirent les escaliers en courant. Ils ne s'étaient pas rendu compte de notre présence, heureusement, ça nous laisserait du temps pour rejoindre Zoey.

Je commençais cependant à m'inquiéter pour Granace, il était à présent seul contre bientôt tout les mangemorts de la tour. Je me précipita vers le fond opposé du couloir, où les mangemorts s'étaient trouvé trente secondes plus tôt. Il y avait une porte, assez solide, mais pas assez pour moi, un coup de baguette magique me permit de l'ouvrir, et ce que je vis me brula les yeux. Zoey était là, allongé, mourant de soif, et probablement de faim également. Je m'approcha d'elle, Tom et Jack restèrent derrière, pour surveiller que les mangemorts ne reviennent pas. Je me mis à exécution, même si ma joie de retrouver Zoey était grande, j'avais plus envie de la sortir de là, en forme et en vie. Au bout de quelques sortilèges, elle était réhydraté, et elle mangea un peu de chocolat pour se remettre légèrement. Je lui laissais quelques secondes pour se reprendre et réaliser ce qui se passait. Je la regardais, malgré la fatigue, la faim et la soif qui l'avait rongé pendant plusieurs jours, elle était toujours aussi belle à mes yeux. Je lui pris la main, et la serra fort dans la mienne.

- Bonjour ma puce... J'espère que je n'ai pas était trop long.

Je lui fis un sourire, et même si les dix minutes étaient presque terminé, ne n'était plus aussi pressé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nombre de messages : 33


MessageSujet: Re: Time of dying | PV James & Keb   Ven 6 Aoû - 19:21

Zoey n'avait absolument pas conscience de ce qui se passait autour d'elle. Pas davantage qu'elle n'entendait le raffut qui était fait aux étages supérieurs... ou quoique ce soit d'autre d'ailleurs. Zoey avait perdu connaissance voilà un bon moment déjà. C'était bien plus facile, ça l'empêchait de penser à ce qui se passait et à ce qu'il adviendrait d'elle. Tout comme ç'avait le mérite de ne pas lui faire penser que James était ailleurs et qu'il n'était pas à ses côtés. Qu'il ne viendrait probablement même pas à son secours. C'était - en quelque sorte - un peu réconfortant de ne pas pouvoir ressasser tout ça sans cesse, ça lui évitait de fonder des espoirs sur des trucs qui ne se produiraient probablement pas. Par exemple, le fait de sortir de cette cave humide et sombre. Voilà belle lurette que Zoey avait finit par renoncer à voir des secours arriver. Tout comme elle avait renoncé voilà déjà longtemps à ne plus jamais revoir James ou même la lumière du jour. Tout comme il y avait un bon moment qu'elle avait compris qu'elle ne pourrait pas sortir de là en transplanant. Pas totalement idiote l'Auror quand même! Elle avait bien-entendu essayé de s'en sortir par ce moyen, mais... c'était peine perdue. Les gens qui la retenaient captive avaient bien planifié leur coup. Faire en sorte de l'empêcher de transplaner, c'était brillant, il n'y avait pas à dire.

Sans compter qu'ils ne la nourrissaient qu'à peine, que l'eau se faisait très rare dans sa prison. Et là, on ne parlait même pas de l'hygiène en tant que tel. Voilà belle lurette qu'elle n'avait pas eu droit à une vraie douche ou un à un bain. Certes, on lui amenait régulièrement une bassine avec de l'eau savonneuse pour qu'elle puisse se débarbouiller un peu - Zoey ne vivait pratiquement plus que pour ces rares instants - mais ce n'était pas comme un bain chaud ou une douche bouillante. Bref, autant dire que les conditions de vie de la jeune femme n'étaient pas optimales et franchement, elle était presque reconnaissante au fait de s'évanouir. Ça lui évitait de songer à tout ça. Ça lui épargnait également le fait d'avoir encore un peu d'espoir. Sinon, dans ses rares moments de lucidité, Zoey se demandait comment elle avait pu se faire attraper aussi facilement. Ça, c'était une chose qu'elle ne comprenait vraiment pas. Elle était - après tout - une Auror entrainée, elle n'avait même jamais été touchée sérieusement par un sort lancé en sa direction... Comment avait-on pu mettre aussi facilement la main sur elle? Comment n'avait-elle pas eu le réflexe de se battre? Avec ou sans baguette magique, elle était capable de mettre quelqu'un au tapis. Ses frères avaient veillé à ce qu'elle soit en mesure de se défendre si jamais sa baguette lui échappait. Soit elle n'avait pas été enlevée par une seule personne et qu'ils étaient un vrai troupeau, soit... soit elle était tombée sur des Mangemorts vraiment doués. D'une manière ou d'une autre, aucune de ces explications ne suffisaient à la jeune femme. Et si elle s'était fait prendre comme une débutante - elle n'avait presque aucun souvenirs de tout ce qui s'était passé - Zoey se demandait quel genre d'Auror elle était...

Sans compter qu'il lui arrivait parfois de se demander comment elle s'en sortirait avec son boulot. Tout du moins, en supposant qu'elle serait capable de sortir de là un jour... ce en quoi elle ne fondait plus aucun espoir. Si l'espoir faisait vivre, ce n'était plus le cas de Zoey. Et ce, depuis fort longtemps. Quand il lui arrivait de se demander comment elle ferait avec son job, Zoey ne le savait pas. Ce qu'elle savait, c'était que cet enlèvement aurait de sérieuses répercussions sur sa vie. Lesquelles? Elle l'ignorait, mais il y avait une chose qu'elle savait hors de tout doute, c'était qu'elle mettrait beaucoup de temps avant de pouvoir remettre les pieds sur le terrain, d'être en mission pour le Ministère avec ses collègues. Et ouais, parlant du Ministère et de ses collègues de travail... ils ne s'étaient pas rendu compte qu'elle avait disparut depuis des lustres? Personne n'avait songé à faire des recherches? Personne ne s'était dit que ce n'était pas normal que Zoey ne soit pas à son poste? Et ce, sans avoir prévenu? Si elle était malade ou vraiment pas en état d'aller au boulot, il fallait presque l'attacher. Zoey ne vivait presque qu'uniquement pour son travail. Elle n'avait plus de famille, elle n'avait que James et son boulot. Comment... comment son absence avait-elle pu passer inaperçue comme ça? C'était à ne rien y comprendre.

La première chose que Zoey sut cependant, c'était qu'elle ouvrait lentement les yeux et qu'elle vit James. Sur le coup, elle ne compris pas du tout que c'était vrai. Elle avait tellement souvent rêvé du moment où elle le verrait enfin arriver à ses côtés qu'elle ne pouvait pas croire un seul instant qu'il était vraiment là. Avec un sanglot étouffé, la jeune femme referma brusquement les yeux. C'était devenu un cauchemar. Chaque fois qu'elle rêvait de James, qu'il venait la sortir de là et qu'elle se rendait compte que finalement ce n'était qu'un stupide rêve, Zoey sentait la crise de panique l'envahir. Si au début ç'avait été rassurant et que ça lui donnait un brin d'espoir, c'était maintenant devenu un fouttu cauchemar qui venait la détruire. Enfin, ce qui restait d'elle parce que Zoey savait qu'elle était une vraie loque. Il y avait belle lurette qu'elle ne pouvait plus se métamorphoser pour le plaisir. Ses cheveux étaient devenus gris, elle l'avait vu à cause d'une mèche de cheveux qui lui tombaient toujours devant les yeux. Le gris, c'était la couleur que prenaient toujours ses cheveux quand elle était triste, démoralisée ou bien mal en point. Tout comme ils devenaient rouge dès qu'elle se mettait en colère. C'était là un signe qui ne trompait jamais.

La jeune femme n'ouvrit les yeux que lorsqu'elle sentit le goût du chocolat envahir sa bouche. Du chocolat? C'était étrange. Jamais ses... ravisseurs ne lui donnaient un truc comme ça. C'était à ne plus rien y comprendre. Ce n'est que lorsqu'elle posa à nouveau ses yeux sur James que Zoey se mis à pleurer pour de bon. Ça y était, elle était carrément entrain de perdre la boule. Voilà qu'elle était réveillée et qu'elle hallucinait qu'elle mangeait du chocolat... et plus douloureux encore, que James était là avec elle. Cette affreuse réalité l'avait frappée durement... mais elle commença cependant à douter quand elle entendit la voix de James retentir. Jamais aucun de ses... rêves - même les plus fous - ne lui avaient fait entendre la voix de son homme. C'était une première... et ça lui donnait un brin d'espoir. Ce fut sa... question qui dérouta Zoey et plutôt que d'y répondre, elle posa une question en retour:

- Si t'es réellement James, dis-moi un truc que seul James peut savoir à mon sujet. Je ne suis peut-être pas l'Auror la plus brillante, mais je ne suis pas conne au point de croire le premier venu qui me dira qu'il est mon petit ami.

C'était une colle, Zoey le savait. Elle n'était pas prête à croire que James était là tout près d'elle. C'était peut-être un piège, peut-être que quelqu'un avait utilisé cette fouttue potion pour prendre l'apparence de quelqu'un d'autre durant un certain laps de temps. S'ils avaient vraiment fait ça, c'était qu'ils voulaient lui soutirer des renseignements et qu'ils pensaient que James aurait plus de succès. Bah Zoey avait des petites nouvelles pour eux, elle n'était pas complètement stupide! Il lui faudrait bien une preuve. Un truc solide, quelque chose qu'il n'y avaient que James et elle qui le savaient. Comme la première fois qu'ils avaient fait l'amour. Ou encore, comment ils s'étaient retrouvés. Personne ne connaissait les détails. Enfin, à moins que James n'en ai parlé... ce qui lui amènerait des tas de problèmes si jamais Zoey finissait par sortir de là vivante.



HJ: Je tiens d'abord à m'excuser pour le délai, problème d'ordinateur oblige... et désolée pour la longueur ou si y'a des trucs incohérents. J'ai écrit ma réponse sans vos posts sous les yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nombre de messages : 65


MessageSujet: Re: Time of dying | PV James & Keb   Ven 6 Aoû - 20:30

Granace marchait tranquillement dans le chemin de pierre, avec les trois autres mangemorts allongés par terre juste derrière lui. La vieille tour en ruine était toute proche. Les chose se passaient pas vraiment comme Granace l'avais souhaité. Effectivement, il savais pertinament que le Ministère de la Magie venait de se faire attaquer, et Alice était seule là-bas. Malheureusement, il ne pouvait rester avec elle au Ministère de la Magie, Zoey, presque le seul membre de sa famille encore en vie, venait d'être retrouvé et Granace avait décidé de l'accompagner.

Peu de temps après, James et les deux autres firent leurs apparitions sur le même chemin de Granace. De toute évidence, il n'avais pas compris que Granace s'occupait du sud ainsi que des éclaireurs pendant que les trois autres se chargaient de la tour. Comme ça, Granace pouvait rester à distance, tout en métrisant son sortilège contre celui, très puissant, des Mangemorts. Il lui conseilla alors d'aller enmenner les deux prisonniers au Ministère de la Magie. Granace tourna des talons passa devant les trois personnes et se dirigeat vers les deux corps allongés, là-bas, dans le chemin.
Avec un coup de baguette, les deux se transformèrent en un ridicule petit mouchoir, que Granace pris, puis il transplana.

Des bombardements rettentissaient dans l'endroit où il se situait. Il était sans l'Atrium du Ministère de la Magie, et avait complètement oublié cette émeute. Il retrouva en pleins dans un groupe de Mangemorts/population, et ne pris pas le temps de réagir. Le mouchoir était dans sa poche, il pris sa baguette Magique, et en quelques mouvements, trois des cinq attaquant valcèrent en arrière, en tombant dans la fontaine de l'Atrium. L'un des deux autres envoya un sortilège informulé. Granace pointa à temps sa baguette.

- Protego.

Un bouclier blanc fit son apparition, et le sortilège alla s'éclater contre l'un des murs de l'Atrium.

- Stupéfix! dit-il en pointant sa baguette sur l'autre adversaire.

Celui-ci paraissait moins futé que le Mangemort qui venait de l'attaquer. Surement un petit jeune, ne sachant pas vraiment ce qu'il faisait. Celui-ci s'écrasa un peu plus loin. Granace fit un nouveau coup de baguette et le jeune homme disparu en une étoile.

- Et un de plus à Azkaban. Quant à vous, votre temps est terminé. Retournez à l'endroit où vous mérité d'être! Levicorpus!

Le Mangemort évita de peu le sortilège de Granace. C'était bien parcequ'il n'était pas vraiment concentré, et envoya alors un autre sortilège informulé.

- Seriez-vous muet ? Tom Jedusor a perdu son nez, quant à vous, c'est surement votre langue, et maintenant, ce sera votre liberté, que vous ne méritez en aucun cas! Electro!

Le sortilège s'écrasa de plein fouet sur le Mangemort, qui fut pris de sursauts, et se mit à hurler. Conséquence de tout ça, deux mangemorts virent l'aider. Mais c'est pas vrai! Il n'avais pas le temps de régler leurs comptes.

- Stupéfix! cria t-il en direction des deux Mangemorts.

L'un des deux le renvoya, mais malheureusement, sur son l'équipier qui venait de se relever suite à l'électrocution qu'il venait de subir. Le Mangemort fut envoyé en l'air. Granace regarda alors les deux autres qui se tenaient devant lui.

- Et maintenant, vous vous battez entre-vous, et bien, c'est du beau tout ça!

Suite à cela, sa baguette fit plusieurs tours, des ronds, puis, l'un des deux mangemorts se transforma en oursin. Avec un nouveau coup de baguette, une vague de vent sortie de sa baguette et fit voler l'oursin, tout en faisant vasciller le dernier Mangemort.

- Incarcerem! Petrificus Totalus!

Le dernier mangemort fut pétrifié et ligoté en l'espace de peu de secondes. Puis, avec quelques nouveaux coups de baguettes magiques, les deux corps disparurent à leurs tours, pour partir à Azkaban.

- A mon tour maintenant.

Puis, sur un nouveau BANG, Granace disparu du Ministère en pagaille.

Il se trouvait maintenant dans l'un des couloirs d'Azkaban. Grâce à sa baguette magique, il avait ouvert deux cellules. Il déchira le mouchoir en deux parts égales, et posa chacune des deux parties, dans chaque cellule. Puis, de nouveau grâce à sa baguette magique, les cellules se fermèrent à double tour, et les deux parties de mouchoirs se transformèrent en deux corps de mangemorts endormis, puis, encore un nouveau BANG, Granace avait disparu.

Il était de retour sur l'île, un peu plus loin sur le chemin. En effet, la tour en Ruines était encore beaucoup plus proche. Granace se mis à courir en direction de cette tour. Arrivé devant l'endroit en question, une tonne de Mangemorts se tenaient devant lui. Et c'était reparti.

- Tout en vous souhaitant une bonne journée, et une bonne fin de vie Messieurs! Stupefix !

Il fit en fait deux coups de baguettes, ce que l'un des Mangemorts n'avait pas remarqué. Il para le premier sortilège, tout bêtement, comme un bon élève tout droit sorti de Durmstrang, mais ne s'attendit pas au sortilège informulé que Granace avait aussitôt suivis de celui de Stupéfixion. Le Mangemort vacilla et tomba, puis, avec avec un soupçon de fumée, il disparu.

- Et de un! Suivant.

Un des quatre autre se jeta sur Granace, en lui lançant un sortilège de Mort. Granace se jeta par terre, le Sortilège toucha un arbre derrière lui, ce qui entraina un départ d'incendie. Plusieurs coups de baguette de Granace succédèrent celui du Mangemort et deux des autres partirent en fumée. Un des deux derniers encore en vie prit la fuite.

- C'est Dumbledore, cria t-il en partant en courant.

- Presque! Attendez un peu, ce n'est pas encore finit! Stupéfix!

Le Mangemort tomba sur le coup. Il n'en resté encore plus qu'un seul.

- Explosio!

Une explosion arriva près du Mangemort, et il tomba alors. Il n'eu le temps de se relever, Granace enchaina avec deux autres sortilèges, le dernier Mangemort disparu.

Il continua son chemin en pénétrant dans la tour en ruine. Des bruits de voix retentissaient au troisième étage, Granace pris donc la direction en question. Arrivé à l'endroit dit, il vit alors James, avec les deux autres, et une jeune femme. C'était donc Zoey, quel plaisir de la revoir!

- Sacrebleu! Vous ne m'avez pas donné une tâche facile. Combattre quatre Mangemorts au Ministère et cinq autres ici, onze en l'espace de quelques minutes, c'est trop! Zoey, comment vas-tu ?


Dernière édition par Kebinus Granace le Lun 9 Aoû - 11:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nombre de messages : 88


MessageSujet: Re: Time of dying | PV James & Keb   Lun 9 Aoû - 8:34

HJ : Euh Kebinus, je te demanderai de modifier ton post, ils ne sont pas au sous-sols mais au troisième étage. Je sais que les posts sont longs, mais lis les bien avant de répondre. Comme je te l'avais dit, je ne dois pas m'adapter à ton post, c'est toi qui doit t'adapter aux miens.

Je me laissais le temps de regarder Zoey dans les détails. Il était évident qu'elle souffrait, mentalement et physiquement. Ses cheveux étaient gris, et c'était là la preuve suffisante de sa souffrance. Il avait pris l'habitude de voir l'humeur de Zoey grâce à sa couleur de cheveux avant d'autre signe de sa part. Le fait que ses cheveux étaient gris, était signe qu'elle avait peur, qu'elle était fatiguée, mais aussi qu'elle avait perdu espoir, de rester en vie ou d'autre chose dans le même esprit. Je fermais les yeux pour retenir la colère qui me prit soudain la gorge pour m'empêcher de me précipitait dans la cour pour tuer tout ceux qui était responsable de l'état de Zoey.

Elle ouvrit les yeux, et les ferma plusieurs fois, surement pas convaincu que ce qu'il se passait était réel, il était évident qu'elle devait surement croire qu'il s'agissait encore d'un cauchemar. Elle avait du passer des heures à imaginer ce moment, et plus le temps passait, plus elle avait du se résoudre que ce moment n'arriverait probablement jamais.

Elle me regarda de nouveau, et je vis qu'elle avait compris que c'était vrai cette fois, et je vis dans ses yeux qu'elle retrouvait espoir. Mais elle me demanda de lui dire quelques chose que j'étais le seule à savoir, pour être sûre que c'était bien moi, cette réaction me rassura, elle était encore consciente de ce qui se passait, assez pour en être méfiante. Je jeta un rapide coup d'oeil derrière moi, et vit Tom et Jack me tournait le dos, guettant le couloir. Je me tourna alors de nouveau vers Zoey, je m'assis à côté d'elle et la prit dans mes bras.

- C'était un vendredi soir, nous venions de finir nos études, et je t'avais invité à diner au restaurant. Nous avons diner, nous sommes rentré chez moi, et c'est la première fois que nous avons fait l'amour... C'est aussi la première fois ou je t'ai dit que je t'aime, et où j'ai décidais que je voulais passer le reste de ma vie à tes côtés...

Je savais que ces détails pourraient la convaincre que j'étais le vrai James, mais ce n'était pas suffisant pour moi, je voulais être vraiment sûre qu'elle savait que c'était moi.

- Quand tu es revenue au ministère, la première fois qu'on s'est revu après que tu sois partie parce que tu avais appris que j'étais un mangemort, tu m'as bousculé et c'est toi qui m'a fait comprendre que tu étais revenu. Tu m'en voulais toujours, et grâce à ton retour, j'ai décidé de ne plus être celui que j'étais, et d'être celui que je voulais être avec toi. Je suis devenu espion pour le ministère.

Je savais que maintenant, elle savait que j'étais moi. Personne n'était au courant de notre première fois, et personne ne savait comment ils s'étaient retrouvé. Et peu de personne était au courant que James était un espion pour le ministère, du moins aucun mangemort ne le savait.
J'espérais cependant que la couleur de cheveux de Zoey s'éclaircirait un peu, pour me montrer qu'elle allait mieux.

- Sacrebleu! Vous ne m'avez pas donné une tâche facile. Combattre quatre Mangemorts au Ministère et cinq autres ici, onze en l'espace de quelques minutes, c'est trop! Zoey, comment vas-tu ?

Je me tournais précipitamment, Kebinus nous avait rejoins, mais que fesait-il ici ? Il devait rester en bas, mais si il était ici, cela signifiait que plus personne ne s'occupait de surveiller l'entrée de la tour... J'entendis un bruit sourd, regarda sur le côté, et vit Tom inconscient, je me retourna en me levant, mais n'eut pas le temps de réagir, ou faire quoique ce soit, pour stopper le sortilège vert qui vient frapper Jack en pleine poitrine...

- JACCCKKKKK !! NONNNN !!

Jack tomba à terre, inconscient, je sortis ma baguette et envoya un éclair rouge qui se divisa en deux et alla frapper les deux mangemorts qui venait d'arriver dans le couloir. Il ne faudrait pas longtemps avant que d'autre mangemorts arrive. Tom commençait à se ressaisir, il ouvrit légèrement les yeux et secoua lentement la tête.

- Tom, emmène Jack !

Je me retournait et aida Zoey à se levait, le temps était passé, et il fallait que nous partions d'ici. Tom se leva, et envoya un sortilège à Jack qui le fit se leva à quelques centimètres du sol. Je passa mon bras dans le dos de Zoey et celle ci passa le sien derrière ma nuque. Je commençais à avancer, suivi de Tom qui transportais toujours le corps inanimé de Jack.
Je me précipita et en quelques secondes nous avions déjà atteint le première étage. Malheureusement nous ne pouvions aller plus loin, car plusieurs mangemorts surveiller déjà l'entrée de la tour, ou plutôt la sortie... Parmis les mangemorts, il y avait beaucoup de personne que je connaissais, et même très bien, dont la personne reponsable de tout celà...

- Frankie !

Ma colère avait pris le dessus, je posa Zoey contre le mur délicatement, et me mit devant elle pour la protèger, Tom vient se placer à mon côté, laissant le corps inerte de Jack se posait derrière lui également. Le dénommé Frankie se tourna brusquement vers moi, et mon chapeau tomba de sa tête, dévoilant son visage.

Il sortit sa baguette en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, et nous nous retrouvâmes à pointer notre baguette sur l'autre. Ses yeux me quittèrent pour regarder Tom, puis il baissa les yeux et vit Jack. Je vis son regard s'affolait, il avait compris qu'il n'était pas juste endormi. Frankie était mon ami depuis ma première année, il avait donc était ami également avec Tom, ainsi que Jack.

- James, je suis désolé, je t'en prie...

- Tais toi ! Je t'interdis de t'excuser après tout ce que tu as fait, à moi, à Zoey, et maintenant Jack...

- Je voulais pas que ça se termine comme ça !

- Fallait pas commencer Frankie ! Je te laisse dix secondes pour foutre le camp avec tes copains, sinon je te garanti, Frankie, que je te tuerai, toi et tout ceux qui sont présent ici, j'espère que je me suis bien fait comprendre.

Je ne lachais pas Frankie du regard, il était inutile de regarder les autres, Frankie était au coeur de toute cette histoire, c'était lui le chef dans cette mission, si on pouvait l'appeler ainsi, et donc personne ne bougerait sans son accord.
Frankie quitta Jack des yeux, et me regarda de nouveau, cependant il ne me regardait pas dans les yeux, il savait de quoi j'étais capable, et il savait également que dans l'état ou je me trouvais, il ne pourrait pas gagner contre moi. Il regarda ses compagnons, et leur fit signe de partir, et les mangemorts transplanèrent, un à un. Lorsque Frankie fut le dernier mangemort sur place, il me regarda une dernière fois, et baissa sa baguette, cependant je laissais la mienne pointé sur lui.

- Ce n'est pas fini Frankie, un jour je te retrouverai, et ça serait toi ou moi...

Dit comme ça, ça pouvait juste paraitre comme étant une menace, mais c'était une promesse, et Frankie l'avait compris. Tom et moi avions compris en arrivant qu'il y aurait pas de lutte, en voyant Jack allongeait, Frankie avait compris qu'il avait perdu 3 amis, et il ne voulait pas les voir mort en plus de ça. Mais c'était tout simplement reporté à plus tard. Frankie me regarda, me fit un signe de tête et transplana à son tour. Je me retourna vers Zoey, la prit dans mes bras, et transplana également.

J'ouvris les yeux, et j'étais dans mon appartement, je déposa Zoey sur mon lit, et me retourna lorsque j'entendis un cracement. Tom était accroupi, à côté du corps de Jack. Je n'avançais, et entendit les sanglots de Tom. Je m'accroupi de l'autre côté de Jack, et lui prit la main, elle était froide...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

.



MessageSujet: Re: Time of dying | PV James & Keb   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
» Tic Tac ~ Time's up! ? James M. Hook (Alias le Capitaine Crochet) ?
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com