AccueilRechercherMembresGroupesFAQS'enregistrerConnexion

 

 Un coucher de soleil... [PV Hannabeth Klein+Anastatia Bialaroza]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
.



MessageSujet: Un coucher de soleil... [PV Hannabeth Klein+Anastatia Bialaroza]   Mar 4 Mai - 18:19

Peut-être avais-je oublié de vous dire que j'avais un chat. Un Mau Egyptien, pour être plus précis.
Son pelage gris clair tacheté où était dessiné une unique ligne de poils noirs, comme un coup de pinceau, suivait sa colonne vertébrale. Ses yeux dorés aux pupilles fendues regardait danser les flammes dans l'âtre de la salle commune des Phoenix. Il était pelotonné sur mes jambes tandis que moi-même étais affalée au fond d'un grand fauteuil en cuir rouge. Dehors, le soleil s'apprêtait à se coucher. Depuis combien de temps n'avais-je pas vu un coucher de soleil, assise sur la barrière du près entre Emmet et William... ? Un élan de nostalgie me saisis soudain. Pendant un instant, je revis devant mes yeux la petite maison dans la campagne. Je me levai soudain récoltant au passage quelques griffures et miaulements de mon chat contrarié. La tour d'astronomie.

- 'Pas le moment de faire la tête, Silver -car c'était son nom- aller, viens !

Je le saisis par la peau du cou, et sautai par dessus la pile de devoirs-ils attendraient bien!-.
La tour d'astronomie se trouvait par un joyeux hasard au même étage que la salle commune. Essouflée, j'arrivai juste à temps pour voir le soleil toucher l'horizon, embrasant le ciel de pourpres et d'orangés. Je m'accoudais au parapet pour observer le spectacle après avoir lâché Silver qui crachait d'un air enragé.

- Regarde plutôt, c'est magnifique !

Comme ayant comprit mon conseil, le félin sauta souplement sur le parapet et s'assit à mon coté, contemplant le ciel. À moins, qu'il ne contempla un moineau...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.



MessageSujet: Re: Un coucher de soleil... [PV Hannabeth Klein+Anastatia Bialaroza]   Mar 4 Mai - 20:59

C'était pas la joie, ce soir. Une humeur triste, une plate mélancolie. Brr. J'avais pas envie de rester dans les sous-sols, à côté de la cheminée, dans un fauteil en velours vert... Nan. J'étais plus romantique, plus niaisement à l'ouest. Toute rêveuse.

Comme j'avais pas envie de rester en bas, ben je suis montée. Wah, la logique. Tout, tout en haut de la tour d'Astronomie. Je me suis tapé 856 marches. Enfin, j'ai compté qu'à partir du pallier du troisième étage... Avant, j'avais oublié. Je recommencerai un autre jour.

Je me suis perchée au milieu de la tour. Assise en tailleurs sur la grande table ronde où reposaient les lunettes dans leurs étuis, je pouvais voir par n'importe quelle fenêtre rien qu'en tournant la tête. C'était chouette. J'étais toute seule, l'air était doux et frais, et le ciel plein de couleurs pastels. De quoi nourrir ma mélancolie du soir.

Sauf que je ne suis pas restée toute seule longtemps. Des pas précipités, une tête brune et bouclée qui surgit des escaliers, et voilà la jolie fille qui se précipite vers la première fenêtre qu'elle voit pour admirer le coucher du Soleil. Et me gâcher la vue au passage.

Alors je l'ai laissée profiter du Soleil rougeoyant avec son chat - joli gris, d'ailleurs -, et j'ai changé d'angle de vue. Par une autre fenêtre, on voyait la Lune se dessiner en douces lignes blanches dans le bleu encore clair du ciel. Je ne sais pas pourquoi, ça m'a tout émue, moi qui étais si rêveuse ce soir-là. Et, je ne sais pas pourquoi non plus, je me suis mise à chanter un air qui me revenait dans la tête. La faute à la Lune.

"Fly me to the moon
And let me sing among thoses stars
Let me see what spring is like
On Jupiter and Mars..."

Je m'étais mise à chanter. Je ne peux pas m'en empêcher, quand j'ai envie. Je chantais d'une voix douce, cette lente et belle mélodie...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.



MessageSujet: Re: Un coucher de soleil... [PV Hannabeth Klein+Anastatia Bialaroza]   Mer 5 Mai - 10:28

Le soleil s'était couché, sa lente descente embrasant le ciel, et avait laissé place à la lune d'un blanc nacré. Un fin croissant de lune comme esquissé dans le ciel avec un pinceau d'argent. La nuit, d'un bleu profond à présent, se confondait avec la mer au loin. C'est fou comme c'est beau, une nuit sans nuage où l'on peut voir les étoiles se reflèter sur l'eau scintillante. Une brise légère caressait mes cheveux et une douce mélodie parvint à mes oreilles.

"Fly me to the moon
And let me sing among thoses stars

Let me see what spring is like
On Jupiter and Mars..."


C'était beau, doux comme du velour. Je ne me retournai pas tout de suite, de peur de l'interrompre. Mais d'interrompre qui... ? La curiosité me démangai, je me retint. La mélodie se suspendit un instant. Je me retournai. Assise sur une grande table ronde, une jeune fille fixait la lune par la fenêtre. Elle était belle. Grande et blonde. Ses superbes cheveux donnait l'impression d'être fait d'argent, à la lumière de la lune. Silver aussi s'était retourné, il sautait à présent du parapet et s'approchait à pas de velour de la table. D'un bond souple et silencieux, il se percha sur le support. La mystérieuse jeune fille ne semblait pas y faire attention, le regard toujours porté sur la lune blanche. Le félin tendit son museau vers les jambes pour s'y frotter. Je savais pas pourquoi, mais je redoutait ce contact. Je n'osai cependant pas l'en empêcher. Il se frotta doucement contre la fine jambe de l'inconnue. Je retint mon souffle, attendant sa réaction...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.



MessageSujet: Re: Un coucher de soleil... [PV Hannabeth Klein+Anastatia Bialaroza]   Mer 5 Mai - 13:00

Le soleil se couchait déjà. Hannabeth venait seulement d’arriver dans son nouvel établissement scolaire, spécialisé dans l’enseignement de la magie. Elle réussit à motiver son père de l’y inscrire en manquant de le tuer pour une énième fois (cette fois-ci par le feu). Il eut un accès de rage bien commun aux paternels (bien qu’il ne soit pas un père commun), où il réussit à lui reprocher tout ce qu’il avait sur le cœur : qu’elle ne savait pas se servir de ses « dons » (oui, dons, car pour lui c’était un don), qu’elle ne s’intéressait pas à la vie de famille, qu’elle ne voulait rien apprendre de tout, et puis qu’elle l’agaçait et qu’il en avait marre et que ça allait changer. Donc, après s’être pris deux bonnes gifles, rempli tous les papiers, fait le chemin, Hannabeth Klein arriva à Durmstrang, allez savoir pourquoi cet institut en particulier. Elle était plus ou moins fatiguée, l’Amérique n’étant pas l’un des pays voisins de la Bulgarie. Néanmoins, un coucher de soleil lui plaisait toujours, et elle voulait profiter un peu du temps, encore agréable malgré quelques souffles frais. Elle appréciait ces petites rafales soulevant ses quelques mèches doucement, à leur gré. Mais l’altitude, peu élevée dans les petites ruelles où elles se trouvaient, et elle respira à grandes goulées pour tenter de trouver l’absolue fraîcheur. Elle observa le paysage et les ombres des étages supérieurs, où se trouvaient des salles dont elle ignorait la fonction. Elle raisonna logiquement et décréta que les étages supérieurs étaient la volière, les outils concernant l’astronomie et sûrement d’autres salles.
Elle décida de monter suivant le hasard, jusqu’à ce qu’elle trouve un endroit qui lui plaise. Elle passa donc par les premiers étages, retournant la poussière qui lui salissait sa robe, la faisant toussoter. Elle passa devant ce qui semblait être des salles de cours, aperçut par une porte entrouverte la bibliothèque. Elle décida d’y faire une pause, et de consulter quelques livres qui pourraient l’inspirer, bien qu’elle voulu s’arrêter et s’asseoir plus que lire. Elle attrapa un livre dont le sujet lui inspirait peu de choses, lui apprenant apparemment les bases de la magie. Elle s’installa sur un fauteuil moelleux, commença la lecture et puis, comme à son habitude, s’agaça. Le lieu ne lui convenait pas, trop de gens et de silence, interrompu par de rares froissements de livres, mouvement discrets et pas sur le parquet, puis par un soupir dérangeant les personnes présentes, venant de Hannabeth. Elle s’attira les regards noirs de plusieurs personnes occupées à la lecture de manuels dont le jargon ne signifiait sûrement rien pour la jeune fille. Elle attrapa le livre et sortit en vitesse de la pièce. Seulement elle ne savait pas vraiment où aller, ne connaissant que trop peu les lieux. Elle jeta un coup d’œil vers les étages inférieurs, se remémorant quelques locaux devant lesquels elle était passée. Rien en bas ne l’inspirait, elle préféra monter. Elle était à l’avant-dernier étage, et le dernier étage n’était pas si loin. Elle pensa que peu de gens y seraient, étant donné la hauteur, et la température. Elle doutât qu’il y eut des salles chauffées au dernier étage… Elle monta les marches, et hésita entre la volière et l’astronomie. Bien qu’elle appréciât les oiseaux, elle pensa que l’odeur serait dérangeante et opta pour la tour d’astronomie. Elle montait les marches l’une après l’autre, ses pas résonnant, l’écho répétant le son…
« Chaque pas me rapproche un peu plus de la lune, si je pus dire. »
Quand elle arriva à destination, elle fut accueillie par un chant, doux. Anglophone, de voix féminine. Un tempo très lent. Qui agaça Hannabeth. Elle n’aimait pas les voix des gens ordinaires. Elles l’agaçaient. De plus, elle souhaitait un endroit calme. Elle s’approcha doucement vers la voix, apercevant ce qui semblait être une jeune fille blonde, de dos. Un chat, fin, élégant, sûrement de belle race, et grisâtre. Mais la nuit, tous les chats sont gris. Car c’était la nuit, Hannabeth venait de le remarquer. Durant son trajet, la nuit était tombée, mais le vent frais ne s’était arrêté, et les mèches des filles continuaient à suivre le rythme du gaz voletant. Hannabeth adorait les chats, bien celui-ci ne soit pas son préféré. Le vent la ramena à ses préoccupations, puis, concluant que la chanteuse ne continuerait pas toute la nuit, elle esquissa un soupir et alla un peu à l’écart lire. Elle s’aperçut néanmoins qu’une autre jeune fille, brune, observait le chat et la chanteuse. Elle songea que le chat appartenait à la brune, peut-être, et non à la chanteuse. Ou peut-être qu’elle préférait simplement regarder la chanteuse. Hannabeth ne fit plus attention aux gens, espérant simplement que la chanteuse se tairait et que la brune empêchât son chat de miauler à la lune, et se plongea dans son livre, bien que la lumière de lune soit faible pour une lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.



MessageSujet: Re: Un coucher de soleil... [PV Hannabeth Klein+Anastatia Bialaroza]   Mer 5 Mai - 20:02

Un frottement contre ma jambe. Mon regard fut arraché à la Lune pâle, dont la brillance augmente tandis que le bleu du ciel devient de plus en plus foncé. Mes yeux rencontrèrent alors ceux, d'un mordoré scintillant, du chat gris. Venant se frotter amicalement contre moi, il ronronnait, amical. J'eus un léger sourire, avant de commencer à le caresser du bout des doigts, jouant avec sa queue. Bouche fermée, je continuais de fredonner la suite de la chanson.

Peut-être qu'il se serait bien entendu avec mon chat, celui-ci. D'ailleurs, peut-être étaient-ils déjà amis. Zig était moins racé que l'animal qui se prélassait sousmes doigts, mais tout aussi beau, avec son pelage entièrement noir, à l'exception d'une untique tache blanche sur la pointe de son oreille droite. Bon, monsieur avait préféré rester à se prélasser au coin du feu dans les sous-sols, mais quand il ne jouait pas au paresseux, il avait son petit caractère et était plutôt attachant, avec ses airs de fierté plus ou moins malmenée.

Par-dessus le pelage argenté du chat, je jetai un coup d'oeil à celle qui devait être sa maîtresse. Jolie brunette aux longs cheveux bouclés, j'étais au moins certaine d'une chose : ce n'était pas une Dragon, je m'en serais souvenue. Elle avait une tête de fille chouette. Je ne sais pas pourquoi, des fois, je trouve que des gens ont des têtes chouettes. Mais pas toujours. Bref, il y avait aussi une drôle d'expression dans son regard, un air... inquiet ? Mais de quoi ?

Soudain, des pas résonnèrent dans l'escalier. Encore ? Tout le monde s'était donné rendez-vous dans cette tour, ce soir, ou quoi ?

Je laissai le temps à l'inconnu d'émerger du colimaçon de pierre, histoire qu'il ou elle n'ait pas l'impression de déranger. Comme quoi, tout dépend vraiment de mes humeurs... Rien que le matin même, je n'aurais pas pris cette peine.

Mais au bout de quelques instant, je jetai un regard par-dessus mon épaule, découvrant une belle blonde, elle aussi légèrement bouclée... Assise au pied du mur, elle lisait, la mine renfermée. Du genre "On se tolère, mais foutez-moi la paix, je lis". Bien reçu, Roger.

Soudain, un fait me frappa : nous étions toute trois venues dans l'idée de nous retrouver un peu seule, au frais et au-dessus du paysage. Sauf que pour la solitude, c'était râpé...
Cette idée me fit pouffer de rire, et je mis bien vite ma main devant ma bouche pour ne pas faire de bruit. La blonde aurait peu apprécié, déjà que je suis sûre qu'elle va remarquer...

Comme quoi, un rien change vraiment radicalement mon état d'esprit : une fille se ramène en faisant la tête, et me voilà toute rigolarde, alors que deux secondes plus tôt, j'étais mélancolique au possible... Ana-Lulunatique. Hihi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.



MessageSujet: Re: Un coucher de soleil... [PV Hannabeth Klein+Anastatia Bialaroza]   Jeu 6 Mai - 17:09

La jeune fille caressa Silver. À la voir ainsi, je me demandait bien pourquoi j'avais était inquiète. Ses gestes étaient élégants, sûrs. Elles s'y connaissait, cela ne faisait pas de doute. Puis des bruits de pas dans l'escalier. Deuxième blonde de la journée. Celle-ci n'avait rien de mélancolique. Pas un mot, à peine un regard et elle se plonga dans un livre dont je n'arrivais pas à lire le titre dans la semi-pénombre. Je détestait, je déteste et je détesterai toujours les gens comme ça. Insupportable et impoli, voilà comment s'appelle cette attitude. Non mais, oh. Mon regard se porta à nouveau sur la première jeune fille. Elle continuait de caresser ma "boule de poil". Je me sens soudain impolie de ne pas lui avoir demander son nom. Je n'ose pas non plus parler. C'est fou comme mon cerveau est paradoxal... Je me hissai sur le parapet et m'assit. La pierre était fraîche. Elle pouffa d'un rire silencieux. La raison de son rire me resta inconnu. Ma curiosité était trop grande, je sentais les mots dans ma bouche. Je les retint, je luttai, je combatai. Trop tard.

- Bonsoir... murmurais-je, je peux savoir ton nom ?

Ainsi prononcés, les mots me parraissèrent déplacés. Je me parrut déplacée. Une impression de hors-sujet m'assaillit. Le mystère était à sa place au clair de lune.
Je regrettai d'avoir posé cette question.


[HRP : désolé d'avoir fait si cour, je me rattrape au prochain, promis !]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.



MessageSujet: Re: Un coucher de soleil... [PV Hannabeth Klein+Anastatia Bialaroza]   Ven 7 Mai - 16:21

Intérieurement, Hannabeth ne pouvait pas s’arrêter de désespérer. Pourquoi ? Elle était à l’un des endroits les plus calmes du coin et pourtant, deux filles l’empêchaient de se concentrer. Elle avait un retard énorme sur ses « camarades » inconnus, et ce livre dont elle comprenait un mot sur quinze devait l’aider à progresser. De ce fait, elle devait pratiquer. Ce lieu en hauteur, la tour d’astronomie, situé entre le ciel noir étoilé et le sol, si bas, peuplé d’êtres imbéciles et ignares, repoussants, ne devait pas se retrouver possédant des gens souillant l’ambiance censée être tranquille. Le chat ne dérangeait aucunement Hannabeth ; elle adorait les chats, mais sa propriétaire (la brune) et sa nouvelle amie, si. La blonde continua à fredonner sa chansonnette, et Hannabeth lui jeta un regard plus noir que la nuit elle-même, se retenant de la gifler pour lui apprendre le silence –elle se retint en se disant que le virus de la chanson hors circonstances prévues était peut-être contagieux, excuse idiote mais qui retenait Hanna. Elle sortit sa baguette, prête à tester un sort, l’un des rares dont elle ait compris les termes. « Lumos. » Les connaissances latines et la signification écrite sur le livre indiquèrent à Hanna le sens du sort. Hannabeth se concentra et réfléchit. Elle ne voulait pas déranger les filles à côté, ni bouleverser la noirceur de cette nuit étoilée, et encore moins avertir qui que ce soit de son emplacement. Néanmoins, elle devait l’essayer. Finalement, elle se ravisa, se disant que si elle lançait ce sort elle s’abaisserait à la gêne des personnes présentes.
La blonde pouffa de rire, seule comme une pauvre fille esseulée, sans que personne ne comprenne pourquoi –en tout cas pas Hanna, qui se posa des questions quant à une quelconque schizophrénie dont la blonde pouvait être la victime. Si c’était le cas, elle avait de la peine pour elle, toute maladie étant une dure épreuve à franchir, bien que certaines soient impossibles. Elle se ressaisit et se concentra dans la recherche d’un autre sortilège plus discret. Elle vit « incendio », et rien que le nom lui rappela pourquoi elle était dans cet établissement-ci. Elle réfléchit… Combien de fois avait-elle vraiment failli brûler son père... Il y avait une fois, à table, lorsqu’il parlait d’un sujet très inintéressant… Une autre fois où il la disputait pour rien… L’autre où il… Et en comptant bien, Hanna arriva à sept fois, sans compter celles qu’elle avait oublié et celles où elle failli cramer quelqu’un d’autre. Ah, Hannabeth, quelle allumeuse. Ce sort l’attira comme un aimant, et elle résistait difficilement à le lancer. Juste pour rigoler, un petit feu. Elle tourna la page avec difficulté, ayant toute la peine du monde à ne pas lancer un sort si alléchant.
La brunette parla –murmura, mais pour Hanna, ça revenait au même, elle troublait le silence que Hanna parvenait difficilement à ne pas troubler elle-même. Elle demandait l’identité de la chanteuse.
« Qu’est-ce que ça peut te faire ? Si t’as pas d’amis, t'as qu'à chercher en silence, va voir les muets ou reste avec ton chat. Mais tais-toi. »
Elle aurait voulu pouvoir penser ça, mais ce qui l’en empêcha, ce qui la coupa dans sa pensée fut ce feu qui sortit de sa baguette de se dirigea vers la brune. Comme le feu est intelligent ! Il n’est pas allé vers cet adorable chat, mais vers la maîtresse. Heureusement, le feu fit un détour, et la brune ne put même pas sentir la chaleur de la langue jaune et orange. Hanna avait lâché sa baguette, par mégarde (et aussi par inexpérience) et elle était allée vers la droite, par là. Elle passa entre les deux jeunes filles (et le chat) en s’excusant poliment « Pardonnez-moi, merci » et en évitant de regarder leurs regards. L’orgueil, l’indignation ou tout autre sentiment qui pourrait y être présent l'agacerait, et elle serait tentée d’utiliser à nouveau un sort hasardeux, qui cette fois-ci ne les épargnerait pas comme à la première fois. Quoique ses gifles étaient assez cinglantes.
« Si l’une des deux me tape un scandale, elle me trouvera, mais elle le regrettera plus que moi et prouvera le vide sidéral remplissant sa boîte crânienne. »
Elle se baissa, récupéra sa baguette, repassa entre les deux filles (« Pardonnez-moi, merci ») et se concentra dans son livre. Elle mourrait d’envie de rire, à imaginer les filles grillées comme des saucisses sur un barbecue, et un léger sourire narquois (invisible, merci à l’obscurité) orna son visage orgueilleux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.



MessageSujet: Re: Un coucher de soleil... [PV Hannabeth Klein+Anastatia Bialaroza]   Mar 18 Mai - 20:41

Alors que je continuais de caresser son chat, grattant d'un doigt la gorge de l'animal qui ronronnait, sa maîtresse chuchota à mon intention, demandant mon nom. Je levai les yeux, surprise, la considérai un instant en silence. Lui dire ? Garder le silence ? Ou bien répondre tout autre chose, comme je savais si bien le faire ?

J'étais sur le point de lui chuchoter quelques mots en retour, lors qu'un évènement imprévu me coupa l'herbe sous le pieds. Sans aucun signe avant-coureur, un grande flamme s'élança soudain vers la brunette, avant d'être déviée tandis que retentissait le bruit d'une baguette tombant à terre. Les yeux écarquillés de surprise, je regardai la blonde passer pour récupérer sa baguette, s'excusant vaguement d'un air renfrogné. Mais je ne fis aucun commentaire : peut-être était-elle tout simplement débutante, et nous avions tous eu nos petits "accidents", au départ. J'eus un sourire amusé en repensant à la fois où j'avais malencontreusement recouvert tout un service de table en porcelaine de Grand-Mère d'une étrange et épaisse fourrure violette, qui avait été assez difficile à enlever, apparemment...

Je suivis la fille ronchon des yeux tandis qu'elle retournait s'asseoir dans son coin, son livre toujours sous les yeux malgré l'obscurité croissante. Il y eut un long temps de silence, jusqu'à ce que je le brise, m'adressant à la blonde tout en pointant une autre partie de la pièce du doigt:

- Il y a des chandelles et des lampes à huile, là-bas, si tu veux. On les utilise pour les observations nocturnes, quand il faut noter des choses sur les cartes. Ca sera plus pratique pour lire, non ? À moins que tu aies la chance d'être nyctalope, évidemment.

Je ponctuai la fin de ma tirade d'un petit sourire qui se voulait engageant. Je n'avais pas envie de me faire des ennemis ce soir, bien que cette fille n'ait pas l'air beaucoup plus disposée pour se faire des amis.

Après cela, je tournai de nouveau la tête vers la brune, toujours souriante.

- Et, avant que j'oublie encore : Anastasia, déclarais-je en tendant la main. Comme il y eut un petit temps qui me semblait marquer une incompréhension, je précisai : C'est mon prénom.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.



MessageSujet: Re: Un coucher de soleil... [PV Hannabeth Klein+Anastatia Bialaroza]   Sam 22 Mai - 17:24

La jeune fille blonde, enfin je veux dire la deuxième, celle avec le livre et l'air peu engageant, avait faillit me faire griller comme une saucisse. À présent, je m'inquiétais plus de sa santé mental que de sa froideur. Une grande flamme jaune jaillit vers moi tandis que je demandais le nom de la chanteuse. Il fit un détour à la moitié de sa course, se consumma dés que la baguette rompit le contact avec sa propriétaire et tomba sur le sol de pierre avec un bruit sourd. J'écarquillais de grands yeux verts et fixais la jeune sorcière d'un regard effaré. Puis je repensais aux nombreuses gaffes que j'avais commises plus jeune, avant d'entrer dans cet institut. Le cyclone miniature, le raz-de marée dans la salle de bain, l'incendie de cette immonde tapisserie, la disparition de la totalité des slips de William, la métamorphose du hamster en casserole... et j'en passe ! Un sourire en coin étira mes lèvres vermeilles, invisible dans l'obscurité. La novice alla chercher sa baguette en marmonnant ce qui me sembla être des excuses. Puis, soudaine, la jeune chanteuse me tendit la main en déclarant :
"-Et, avant que j'oublie encore : Anastasia.
Mon visage dût exprimer ma totale incompréhension de ses paroles car elle ajouta :
-C'est mon prénom."
Waaah ! Le clair se fit dans ma tête. Elle s'appellait Anastatia, donc. Je répondis d'une voix calme :
" - Moi c'est Elisabeth. Mais on m'appelle toujours Lisa,-j'omettais de dire que quiconque ne m'appelant pas par mon diminutif avait de fortes chances de se retrouver défiguré par un coup de poing ou assomé à coup de Brossdur-^^ Et toi ? lançais-je à la mal-aimable inconnue après une hésitation.
Je m'aperçu aussitôt que je n'aurais jamais dû prononcer ces paroles. La lectrice leva la tête, l'air excédé, ce qui ne fit qu'augmenter l'antiphatie que je ressentais à son égard...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.



MessageSujet: Re: Un coucher de soleil... [PV Hannabeth Klein+Anastatia Bialaroza]   Dim 30 Mai - 20:43

Je penchai la tête sur le côté, observant la brunette.

- Tu as l'air de préférer ton surnom, non ?

Je tendais l'oreille, dans l'espoir d'une réponse autre qu'un ronchonnement de la part de la lectrice. Mes doigts parcouraient toujours la fourrure du chat gris, qui ronronnait de nouveau après avoir sursauté, son poil tout hérissé lorsque la blonde avait failli griller sa maîtresse. Il s'était de nouveau calmé, voyant le danger passé.

- Et lui, c'est quoi, son petit nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.



MessageSujet: Re: Un coucher de soleil... [PV Hannabeth Klein+Anastatia Bialaroza]   Lun 31 Mai - 17:36

La lectrice mal-embouchée ne répondit pas tout de suite.

"-Tu as l'air de préférer ton surnom, non ? Et lui, c'est quoi, son petit nom ?", fit Anastatia, préférant visiblement prendre la parole que d'attendre une réponse de l'autre blonde.

Je me détournais du regard agaçé de la jeune inconnue pour me tourner vers mon interlocutrice.

"Heu... non, je n'aime pas vraiment qu'on m'apelle Elisabeth, je regardais mon chat au poil d'argent, Il s'appelle Silver. Pour son pelage.

Visiblement, la blonde mal-aimable ne semblait pas disposée à répondre. Je tournais la tête dans sa direction. Ah ! Madame la duchesse n'était pas disposée à me parler ! Voyons... j'allait enfin un peu m'amuser...

- Je croyais vous avoir prier de me donner votre prénom, mais vous ne semblez point disposer à céder à ma requête ! Je vous rends la mémoire : Puis-je connaître votre nom, duchesse ?", tout ça d'un seul souffle, avec une voix d'aristocrate mal-embouché, et ponctué d'un petit sourire en coin.

[HRP : Désolé, j'ai pas pu m'en empêcher fallait que Lisa finisse par éclater !!!]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.



MessageSujet: Re: Un coucher de soleil... [PV Hannabeth Klein+Anastatia Bialaroza]   Sam 5 Juin - 16:25

Il faudrait vraiment qu’elle s’entraîne. Certains sorts étaient apparemment plus difficiles que d’autres, pour un niveau inférieur au sien. Il y en avait d’autres interdits, beaucoup plus appétissants que le Lumos et le feu de cheminée, là. Hannabeth n’aimait pas vraiment les gens ; elle n’aurait jamais pu vivre sans eux, mais elle n’aimait pas à les fréquenter de trop près. Sauf bien sûr, cas particuliers. C'est-à-dire… Ceux qui pourraient lui servir sans l’étouffer. Pas grand monde en fait. Elle se plaisait à elle-même, du moins laissait-elle penser. Elle s’amusait de voir les gens jalouser son calme froid et son intelligence visible. En fait, elle n’était pas si intelligente, seulement elle possédait le don de pouvoir écouter et faire autre chose en même temps. De ce fait, ce que les gens se disaient, combiné avec ce qu’elle savait d’eux, cela laissait penser qu’elle était observatrice ou autre du genre. Les gens pouvaient bien parler, en mal ou en bien, peu lui importait, tant qu’elle était respectée et à l’abri des problèmes, elle était heureuse. Et là, les demoiselles à côté étaient irrespectueuses et beaucoup trop proches d’elles. Pourquoi n’allaient-elles pas papoter ailleurs ? Ou se coucher, ou autre chose, mais qu’elles partent. La blonde chanteuse lui conseilla d’aller vers les lampes, à proximité. Hanna y jeta un coup d’œil. Les lampes ne s’allumaient pas seules, et à moins qu’elle puisse contrôler le feu d’un coup comme ça, mieux valait de ne pas tenter de catastrophe. Elle haussa les épaules faiblement, et elle se sentait consumée par le rayon de la lune. Étrange. Comme si elle était vidée subitement de toute énergie présente en son corps par un rayon de lune blanchâtre, qui lui semblait-il s’était intensifié. Sans doute était-ce une illusion. Elle se relança dans ses lectures. Si la chanteuse –Anastasia ne lui semblait pas mauvaise, juste agaçante dans ses airs, l’autre brune, Elisabeth dite Lisa ne lui inspirait rien de bon. « Je devrais faire une liste de mes ennemis. Je remplirais un annuaire téléphonique… » pensa-t-elle avec plaisir. Si son humour noir et ironique ne plaisait à pratiquement personne, elle s’amusait elle-même. Parfois elle avait l’impression d’être une entité qui voyait une œuvre d’un point de vue spectateur dont le personnage principal était le corps de Hanabeth Klein. En y réfléchissant… Elle se demanda si parfois elle n’avait pas des tendances schizophrènes. Bref, Lisa (pour faire court) osa lui demander son identité. Comment dire… Elle ne dit finalement rien et, agacée, elle se reconcentra dans ses sortilèges latins. Ah, le chat s’appelait Silver. Surnom recherché, que voulez-vous. Enfin c’était toujours mieux qu’un surnom barbare que même le propriétaire ne réussit pas à prononcer. Au moins, là, elle savait. Bon, à la rigueur, qu’elles parlent, mais en silence (si si c’est possible) mais qu’elles laissent Hanna en paix. Mais non, voyons, jamais Hanna ne serait en paix à ce train là. Elisabeth dut s’agacer, et elle pria à nouveau Hannabeth de lui donner son identité avec une voix se voulant d’être aristocrate. Raté. Ça faisait surtout « Fausse Bourgeoise Veuillez Me Passer Le Sucre Pierre-Henri, Voulez-Vous Un Autre Biscuit Catherine-Aimée ?». Oh, Hanna était Duchesse à présent. Quelle soirée palpitante, comme dans ces feuilletons télévisuels où la paysanne apprend qu’elle est princesse du royaume des canards confits et promise au Prince Canard le Plus beau. Hanna, pardon, Duchesse Hanna eut un rictus.
« Au vu de mon rang je n’ai pas à vous répondre, Elisabeth. Vous n’avez pas non plus à me parler… » Elle réfléchit. Autant donner son nom à présent. « Néanmoins je m’appelle Hannabeth. Voilà. » Et elle se remit à lire. Duchesse… Mais depuis quand les gueux parlent-ils avec les Ducs ?

[Veuillez pardonner mon retard... Je réalisais un thème Forumactif.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.



MessageSujet: Re: Un coucher de soleil... [PV Hannabeth Klein+Anastatia Bialaroza]   Lun 7 Juin - 8:19

La réponse de la "duchesse" finit par arriver...

« Au vu de mon rang je n’ai pas à vous répondre, Elisabeth. Vous n’avez pas non plus à me parler… Néanmoins je m’appelle Hannabeth. Voilà. »

J'éclatai d'un grand rire sonore et ajouta d'une voix enjouée :

"Et bien Duchesse Hannabeth, vu que la gueuse ne peu point vous adresser la parole, elle s'en va se coucher, mais cependant rapellez vous : "La vengeance est un plat qui se mange froid", hasta la vista, baby !!!"

Et je tournai les talons en empoignant Silver qui miaula de désespoir, arraché aux douces caresses d'Anastatia. Juste avant de dévaler l'escalier je tournai la tête vers elle et la salua :

"A bientôt Ana' on se reverrra bientôt entre personnes non-nobles !"

Puis je dévalai l'esclalier en colimaçon, mon rire cristallin emplissant le doux air nocturne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.



MessageSujet: Re: Un coucher de soleil... [PV Hannabeth Klein+Anastatia Bialaroza]   Lun 30 Aoû - 20:30

Je regardais en silence les deux jeune filles qui se crêpaient le chignon, un petit sourire amusé sur les lèvres. En tant que spectateur, la scène était plutôt drôle. Une blonde solitaire et grognon contre une brunette énergique et souriante... Drôle de duo. Ca promettait pas mal de remue-ménage au château, en tout cas ! Ces deux-là se connaissaient à peine, mais c'était déjà putôt mal engagé...

Lisa finit par exploser, mais toujours en riant, avec le sourire et de l'humour. J'aimais bien cette réaction. Les deux ne manquaient pas d'esprit, et ça ajoutait du piquant à leur dispute au lieu de la rendre complètement puérile. La prochaine fois, il faudrait que je pense à apporter des pop-corns, ou bien des Fondants du Chaudron.

Lisa empoigna son chat, me salua avec entrain et disparut. Pauvre Silver, il ne s'y attendait pas, ronronnant entre mes bras... Je jetai un coup d'oeil à Hannabeth, toujours avec son livre.


- Ah mais je vais avoir un problème, moi, je suis ni une gueuse ni une duchesse...

Je me levai, et allai à la fenêtre, observant la nuit encore entre chiens et loups sur le parc, respirant l'air frais et parfumé de cette soirée. Au bout d'un moment, je me redressai et déclarai :

- Bon, mademoiselle Hannabeth, la petite nobliote des campagnes bulgares vous souhaite bien le bonsoir ! Faîtes gaffe à pas prendre froid, et à la revoyure !

Avec un signe de la main, je m'élançai à mon tour dans les escaliers. Peut-être arriverais-je à avoir un chocolat chaud, au dortoir...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

.



MessageSujet: Re: Un coucher de soleil... [PV Hannabeth Klein+Anastatia Bialaroza]   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
» Seule au coucher de soleil (libre)
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Dans un coucher de soleil les explosions prennent la même couleur [Jesse]
» Un coucher de soleil qui vaut mille mots, et l'espoir parti, revint.
» Coucher de soleil depuis les toits
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit