AccueilRechercherMembresGroupesFAQS'enregistrerConnexion

 

 On ne se balade pas la nuit (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Nombre de messages : 94


MessageSujet: On ne se balade pas la nuit (libre)   Jeu 28 Jan - 11:03

Qui aurait cru que faire des programmes et donner des cours était si difficile et épuisant. Ohna, assise à son bureau s’étira de tout son long avant de jeter un œil par la fenêtre. La nuit s’était largement installé, et ne pouvais pas en dire autant de ses recherches pour un éventuel plan de cours pour le lendemain.
Un soupire s’échappa de ses lèvres, sa tête tomba en avant manquant de peu de se heurter contre la table. A ce rythme, elle n’aurait rien à présenter en cours.


*Et va.. paître !*

D’un bond, la nouvelle professeur se leva, attrapa une cape et sortie de son appartement de fonction
Elle marcha droit devant elle, histoire de s’aérer l’esprit et se dégourdir les jambes .Elle aurait aimé aller dans le parc, sentir le vent sur sa peau mais le souvenir d’une température hivernale l’en dissuada
.

*Bon…ben…on va rester dans les couloirs.*

Du hall d’entrée à la bibliothèque, de la salle de classe par le réfectoire, Ohna ne croisa personne. Dommage,elle aurait aimé pouvoir discuter un peu. Depuis son arrivée dans l’école de magie,elle se sentait seule, très seule. Les collègues,elle ne les connaissait pas, les élèves…pas croisé un seul. Sans la compagnie de son chat Padoo lui permettait de garder le sourire.
Une heure s’écoula, errant dans les couloirs mortellement vides de l’institut. Le professeur décida de regagner son appartement et de se remettre au travail. Ses cours n’allaient pas se faire tout seul.
Sans comprendre pourquoi les lumières du couloirs s’éteignirent. Ohna fit un tour sur elle-même pour trouver la cause. Perdu dans les couloirs sans lumière. .elle n’était pas prête de retrouver son chez-elle. Sa main descendit dans sa poche à la recherche de sa baguette et se maudit de l’avoir oublié sur son bureau.

*Oh tu perds les réflexes ma vieille*

A nouveau elle soupira et avança à tâtons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.



MessageSujet: Re: On ne se balade pas la nuit (libre)   Mar 4 Mai - 15:00

* Cauchemar, cauchemar, j'en ai marre... Cauchemar, cauchemar, au placard... Cauchemar, cauchemar, vas te faire voir ! *

Malheureusement, ce n'était pas si simple. Oui, j'avais encore fait un "mauvais rêve". Mais pas de placards, pas de tiroirs. Ils viennent, tu subis. Et si le petit blond a l'air triste, cette nuit, ben c'est toi qui va chercher une idée pour lui remonter le moral demain soir. Les idées chouettes que je pioche dans la réalité plaisent bien au petit blond, en général. Sauf que je n'arrive pas à attendre pour lui en ramener. Alors que je sais très bien que je ne me rendormirai pas ce soir. C'est toujours ça, et ce soir-là ne faisait pas exception. Je lui cède tout, au petit blond. Je suis trop faible avec lui.

J'avais regardé par toutes les fenêtres du rez-de-chaussée, après avoir quitté les dortoirs des Dragons. Mais il n'y avait pas l'air d'avoir de fantaisie pour blondinets de rêve dehors cette nuit là. Bon. J'ai laissé tombé le premier étage, trop de salles de classe, ça remonte pas le moral. Alors, je suis arrivée au deuxième. Ca pouvait le faire, le deuxième, il y a tous les tableaux. Certains on des drôles de têtes, et puis quand ils se parlent, c'est trop. J'étais morte de rire la dernière fois. Alors peut-être que le blond ça le fera rire aussi.

'Y avait pas de lumière, au deuxième. Bizarre. D'habitude, les vieux dans les tableaux réclament de la lumière pour jouer tard aux cartes et aux petits chevaux. Je ne sais pas pourquoi ils aiment tellement les petits chevaux. Surtout ceux dans le tableau des Généraux, sur le mur de droite, celui où il n'y a pas de fenêtres. 'M'enfin, chacun ses goûts.

'Y avait pas de lumière, donc, du coup j'ai sorti ma baguette et j'ai fait un Lumos. Rien qu'un petit Lumos de rien du tout, dans le noir, ça pouvait pas me faire écoper de grand-chose. Bon, il y avait aussi le fait que normalement, j'aurais dû être en train de dormir, et que c'est tout de suite moins nécessaire les Lumos quand tu dors. Mais bon.

En passant devant un miroir, je me suis amusée à mettre ma baguette sous mon visage, pour faire le fantôme. Beaucoup plus classe que Kaprice, soit dit en passant. Mes cils faisaient des ombres gigantesques, c'était trop fort. Peut-être que je ressortirai ce souvenir au blond dans mes rêves, quand il sera encore triste.

Après j'ai encore avancé, et les tableaux râlaient parce que ma lumière elle était trop forte pour eux, avec le noir autour. J'ai dit "Pardon, pardon", distraitement, mais au fond, ça me faisait rire leurs têtes. Faut dire que c'était comique.

Et puis j'ai vu quelqu'un, plus loin dans le couloir. Mais pas du tout un tableau, elle, par contre. En chair, en os et pas en peinture, la prof' de Défense Contre les Forces du Mal. J'aimais bien comment rendaient ses cheveux tout bouclés, la nuit, avec juste mon Lumos. Et puis l'ombre que faisait sa main, qu'elle avait mise devant ses yeux pour les protéger, sur son visage, ça faisait un peu comme une étoile filante. C'était chouette. Je suis sûre qu'il aurait apprécié, le petit blond de mes rêves et cauchemars.

Je lui fis un signe, parce que ça ne servait plus à rien de me planquer, avec la lumière et tout. Je l'aimais bien, cette prof, la plupart du temps, alors bon, autant être gentille tant que j'étais dans l'humeur pour.

"Vous non plus vous arrivez pas à dormir, Mam'zelle Ohna ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nombre de messages : 94


MessageSujet: Re: On ne se balade pas la nuit (libre)   Ven 7 Mai - 12:52

Pour se perdre dans les couloirs aux portraits, il fallait y aller, surtout que ce n’était pas à côté de son bureau. Sa main droite suivait la ligne du mur pour avancer et retrouver la lumière. Il n’était pourtant pas tard, les torches auraient du être allumées. Un fantôme était sans doute passé par là.
Le bout de ses doigts allait de toiles en toiles, sous les rires de certains personnages trop chatouilleux et les cris indignés d’autres grincheux. Leur voix résonnaient dans tout le couloir et ne tarderaient pas à réveiller une partie du château. Ohna continua d’avancer comme elle pouvait, en suivant le bord des cadres, ce qui n’empêcha pas les vieux râleurs de continuer à taper le scandale.


-Oh shut your old mouths up you tossers! dit la jeune femme excédée.

Les portraits firent silence, peu habitué à se faire insulter en anglais. Malheureusement, pas pour longtemps. Un peu plus loin, Ohna aperçu une lumière vive en face et s’en approcha. Un allié, elle allait enfin sortir des ténèbres, du moins si la personne était encline à l’aider.
La lumière se rapprocha plus vite qu’elle ne l’avait espéré. La jeune professeur allait interpeller le possesseur de la baguette mais celui-ci préféra lui mettre son lumos en pleine figure. Ohna eut le réflexe de se protéger les yeux en maugréant.


-Baissez ça !

Son ton fut sec et autoritaire. Les galères commençaient à bien faire, et il ne fallait pas à voir fait l’école pour politicien sorciers pour comprendre qu’on ne devait pas mettre la lumière en pleine figure. Ohna allait ajouter une réplique un peu plus cinglante, mais la voix quelque peu guillerette d’une de ses élèves l’en empêcha. Elle tendit la main et attrapa la baguette pour éclairer le visage de son propriétaire : une grande blonde, aux yeux expressifs qui lui rappelait vaguement quelqu’un.

-Déjà on dit professeur mademoiselle, et il est interdit de se promener la nuit dans les couloirs. Je devrais vous mettre une retenue, à moins que vous ayez une bonne excuse pour vous trouver ici.

(deso pas le temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.



MessageSujet: Re: On ne se balade pas la nuit (libre)   Ven 7 Mai - 15:43

Oups... 'L'a pas l'air très contente de me trouver là, Mam'zelle Ohna...

Je me reprends avec un "Oh, pardon !" lorsque ma professeur râle à cause de la lumière. Puis, je proteste vaguement quand elle me prend ma baguette et m'envoie à son tour la lumière en pleine figure. Je cligne des yeux, me protège d'une main, mais ne bouge pas plus. Après tout, c'est moi qui suis en tort, ici...

Et elle me sort sa tirade de prof agacée devant une élève qui se promène la nuit dans les couloirs. Je sais bien qu'elle a raison, que je ne devrais actuellement pas être ailleurs que dans ma salle commune, ou même plutôt mon lit, mais je ne peux empêcher une vague de tristesse de me submerger en entendant ces mots. Un rien me change, et j'aime bien cette femme, quand elle n'est pas en colère contre moi parce qu'elle a reçu mon Lumos dans les yeux. Alors l'entendre me faire des reproches, ça suffit à me rendre triste. Et avec moi, ça n'est jamais dans la demi-mesure.

Une moue enfantine au visage, l'air maussade, je répondis :

Désolée, pour la lumière dans les yeux, Professeur... Et pour les paroles malheureuses. Quant au fait que je sois ici, j'ai bien une raison, mais je doute qu'elle vous paraisse aussi bonne qu'elle ne l'est pour moi... Et je n'aime pas trop en parler, en général... 'M'enfin, je doute que vous me laissiez partir sans savoir, si ?

Je marquai une pause, hésitant, puis pris le parti de continuer.

Et puis, il faut le voir sous un autre angle, si je n'avais pas été là, vous seriez encore dans le noir, à faire crier les tableaux..

Soudain, quelque chose me frappa. Et comme souvent, je ne pus retenir ma question...

Mais attendez, comment ça se fait que vous ayez pas votre baguette ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nombre de messages : 94


MessageSujet: Re: On ne se balade pas la nuit (libre)   Dim 9 Mai - 11:27

Les nefs sans doute, la jeune femme s’amusait à faire tourner la baguette entre ses doigts telle une majorette. Elle se doutait pertinemment que l’élève, vu sa tenue peu habituelle s’était levée suite à une insomnie. Mais non, ce n’était pas une bonne excuse .Elle était professeur, et ne pouvait laisser faire. Le règlement c’est le règlement.
Ohna attendit impatiemment. La baguette tournait de plus en plus vite entre ses doigts, tic qu’elle avait prit pour éviter des transformations intempestives à cause de ses émotions.


-Et bien …c’est une longe histoire. Dit la jeune femme en se massant la nuque de sa main libre, Je l’ai oublié sur mon bureau… Ne changez pas de sujet Miss, C’est vous qui ne respectez pas le règlement. Je suis obligée de sévir.

Un ange passa. Ohna lutta quelques secondes pour garder son sérieux et finit par éclater de rire, réveillant les cris des tableaux. Elle, réprimander une élève sortie de son lit après le couvre-feu, alors que plus jeune elle n’avait pas fait mieux à son âge, et qui dans son escapade, vient sauver son professeur des ténèbres du couloir aux portraits, franchement, il n’y avait rien de plus risible.
La jeune femme calma son rire et lança quelques stupéfix sur les tableaux. S’ ils n’avaient pas réveillé tout le château c’était un miracle.

-On va passer pour cette fois. Mais éloignons nous de ces vieux croûtons, le sort ne va pas faire effet longtemps.

Elle attrapa la blondinette par le bras et l’entraîna à la sortie du couloir, près d’une fenêtre pour profiter de la lumière lunaire. Tant qu’il n’y avait pas de nuage, les couloirs étaient à peu près clair.

-Et bien voilà. Il est l’heure. Il me reste deux solutions, soit vous raccompagnéer jusqu’à votre lit et m’assurer que vous y resterez, soit vous restez avec moi encore un peu. Ah oui ceci est à vous.

Ohna lui tendit sa baguette par le manche. Elle n’était pas motivée à retourner dans son bureau et faisait tout pour retarder ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.



MessageSujet: Re: On ne se balade pas la nuit (libre)   Mar 11 Mai - 16:44

Détente générale de mes épaules et naissance d'un petit sourire sur mes lèvres lorsque Mam'zelle Ohna éclata de rire avant d'annoncer que ça passait pour cette fois. Je savais bien que cette femme était chouette.

Je la laissai me prendre par le bras, m'amusant des têtes des portraits figés en pleine gesticulation. Sans beaucoup parler, nous arrivâmes au premier étage, dans le couloir où je savais que se trouvaient les appartements réservés aux professeurs. Mam'zelle Cornewell me rendit ma baguette, avant d'exposer les deux solutions possibles quant à la suite des évènements. Avec un sourire en coin, je répondis avec sincérité :

Sans vouloir vous vexer, je ne pense pas pouvoir me rendormir... Donc, si vous voulez parler, ou juste avoir de la compagnie ou quoi que ce soit... Je serai ravie de rester. Mais évidemment, je comprends que vous deviez appliquer appliquer le règlement, donc c'est bien sûr tout à fait normal et compréhensible que vous préfériez me raccompagner aux sous-sols. À vous de voir, Ma... Professeur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nombre de messages : 94


MessageSujet: Re: On ne se balade pas la nuit (libre)   Ven 21 Mai - 19:43

La jeune fille ne comptait pas s’endormir et sans doute ressortirait une fois qu’Ohna aurait tourné le dos. En tant que bon professeur, elle se devait de la raccompagner dans son dortoir et s’assurer qu’elle ne quitterait pas son lit avant le lendemain, mais un peu de compagnie ne lui ferait pas de mal. Ca lui changerait des tas de copies et de son chat adoré.
Ohna prit une profonde inspiration. Une petite entorse au règlement… toute petite.


-Mon devoir me dit de ne pas vous laisser errer dans les couloirs, et je n’ai pas très envie de me faire taper sur les doigts par Nicolas, pardon le directeur. Un café et des amaretis me tentent bien.

Elle fit un signe en direction de son bureau, invitant son élève à passer devant avant d’ajouter :

-Sauf si l’appel de votre lit est plus fort que votre insomnie. Mon bureau est des plus confortables et avoir la compagnie d’un humain ne me ferait pas de mal.

On en se balade pas la nuit suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

.



MessageSujet: Re: On ne se balade pas la nuit (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
» Un ado dans l'obscurité lumineuse de la nuit [libre]
» Balade à grande vitesse [Libre]
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» Astre de nuit [Libre]
» Petite faim pendant la nuit [Libre]
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit